Sept jours pour une éternité de Marc Levy


Lecture, Romans / vendredi, octobre 17th, 2014

marclevy_1275610693_7JR

Parlons de choses qui fâchent : je vais critiquer pour une fois un roman que j’ai positivement détesté. Il y a quelque années, intriguée par la notoriété de Marc Levy, j’ai voulu lire un de ses romans voir si son succès était justifié. J‘ai choisi de lire Sept jours pour une éternité car l’histoire me plaisait bien. Dieu et le Diable, lassés de s’affronter depuis des siècles, décident de jouer une dernière partie : chacun met dans le jeu son meilleur élément, celui qui gagne décide du sort de l’humanité.

J’ai été horriblement déçue. Pire que ça. Le style de l’auteur ne me plait pas du tout, il n’a rien d’original et est même fade. Illisible et sans saveur. Même des amateurs sur Internet écrivent mieux. Le concept de base de l’histoire est plutôt sympa mais les personnages… J’ai trouvé l’ange d’une mièvrerie écœurante et le démon d’une méchanceté pathétique. Je n’ai pas cru une seconde à leur soi-disant idylle et au bout de 50 pages (oui, j’ai quand même tenu jusque là !) j’ai décidé de ne pas continuer. J’ai juste lu la fin pour savoir si c’était aussi inconsistant que le reste et j’ai l’impression que j’ai eu raison de ne pas tout lire. Et j’ai eu raison. J’ai lu des romans à l’eau de rose mieux écrit et bien plus passionnants que ce roman.

Je précise que je ne critique pas Marc Lévy juste parce qu’il est « grand public ». On m’a déjà reproché de ne pas l’aimer uniquement pour cette raison. Mon livre favori est Harry Potter, j’adore Eric Emmanuel Schmitt, Sophie Kinsella ou Jean-Christophe Grangé, auteurs très populaires s’il en est. Non je ne déteste pas Marc Lévy parce qu’il est populaire, je ne l’aime pas car il écrit mal selon moi et qu’il n’y a aucune profondeur dans l’histoire, dans ses personnages, dans son récit. Plat plat et plat….. Je ne base pas uniquement sur ce roman, j’ai lu Et si c’était vrai, son grand succès. Qui se lit et est nettement au dessus de Sept jours pour une éternité, mais qui ne provoque pas non plus en moi de réel enthousiasme ou de ce souffle qui vous emmène très loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.