L’Exposition Harry Potter à la Cité du Cinéma

29 juin 2015 at 8 h 05 min

Paris_2015-05-02_[672]

Je suis une très grande fan d’Harry Potter. J’ai vu les films de nombreuses fois, lu les livres encore plus souvent (et en anglais pour les trois derniers ! Pour une qui n’aime pas trop cette langue et n’est pas douée c’est plutôt pas mal…) Mon chéri m’a offert à Noël il y a quelques années le coffret ultime et trop trop beau contenant tous les films ainsi que de nombreux goodies.

Pour Noël cette année, l’homme m’a offert des billets d’entrée à l’Exposition Harry Potter qui avait lieu à la Cité du Cinéma à Saint-Denis. Un petit week-end en famille car la puce venait avec nous, et allait voir pour la première fois la capitale !

Alors cette expo, ça donnait quoi ?

Non non je ne suis pas du tout à fond !!

Non non je ne suis pas du tout à fond !!

Nous sommes arrivés de bonne heure. Les billets étant vendus avec des horaires fixes, nous avons donc attendu. Mais pas trop ! L’attente se faisait devant une immense image du photo de Poudlard, des affiches de tous les films. Et chaque groupe de visiteurs était invité à poser devant un fond vert avec la baguette de son choix (photo à récupérer à la fin pour ceux qui veulent). J’ai eu la baguette de Severus, c’est pas la classe ?

On rentre ensuite en petit groupe dans une pièce où nous attend le Choixpeau. Malheureusement, seuls trois volontaires auront le privilège de le porter et d’être envoyé dans la maison de leur choix. Réservé aux enfants, je n’ai pas pu le faire (et j’ai mis la honte à l’homme en levant le doigt pour être volontaire et en râlant sur le fait que les adultes n’y ont pas droit). La salle suivante propose une reproduction du Poudlard Express.

Viennent ensuite les décors, costumes et accessoires du film. Chaque personnage a une « vitrine » dédiée, plus ou moins importante selon la place qu’il occupe dans la série. Harry, Hermione et Ron se taillent la part du lion. On peut voir les « vrais costumes » portés par les acteurs.

Paris_2015-05-02_[686]

Je bondissais partout, mais un seul m’intéressait vraiment. Celui du professeur Rogue bien sûr !! Très sobre et sombre, comme son personnage.

Paris_2015-05-02_[683]

Nous avons pu voir les mandragores de la classe de Mme Pomfresh.

Paris_2015-05-02_[679]

Paris_2015-05-02_[677]

Oui, on avait de les soulever et les entendre crier !

Il y avait également un jeu de quidditch en miniature (que je n’ai pas pu essayé, car il était squatté par un jeune délinquant en culotte courte qui n’a pas cédé sa place !!) La cabane de Hagrid était reproduite, et on pouvait ainsi voir la taille qu’il est sensé avoir. On est largement à l’aise à deux dans son fauteuil !!

On a traversé la forêt interdite. Des pièces du jeu d’échec enchanté par McGonagall étaient là également. J’ai beaucoup aimé la statue du cimetière de Little Hangleton.

Paris_2015-05-02_[690]

Viennent ensuite divers décor des films. Les décrets d’éducation du professeur Ombrage étaient tous là !!

La dernière pièce présente la grande salle… mais bien petite. Il y avait les costumes portés par les personnages lors du bal de Noël, mais pas tous ce qui était dommage (notamment la robe de Fleur… j’aurais bien aimé la voir « en vrai »).

Alors, au final, qu’est-ce que je retire de cette expo ? Un peu de déception. Il ne nous a fallu que 25 à 30 minutes pour en faire le tour en prenant notre temps. Nous avons choisi de ne pas prendre d’audioguide, cela se serait peut-être révélé plus intéressant. La lumière était assez mauvaise tout au long de la visite, impossible d’avoir de belles photos avec nous. La boutique elle-même était décevante. Je sais bien que l’univers des films était en avant, mais j’ai été désappointée de ne même pas trouver un seul livre ! Et pourtant, je m’étais préparée à acheter le Grand livre des créatures, car il était basé sur les films !!

Grand livre créatures magiques

Nous n’avons pensé à la photo à récupérer qu’une fois partis. Sur le moment cela ne m’a pas perturbée, mais maintenant je regrette un peu de ne pas avoir au moins ce souvenir.

Au final, cette expo m’a donné une envie très forte : celle de découvrir le Warner Bros studio tour à côté de Londres car il est paraît-il merveilleux !!

Les enfants du capitaine Grant d’Alexis Nesme

9 octobre 2014 at 17 h 18 min

les-enfants-du-capitaine-grant-de-jules-verne-bd-volume-3-simple-50986 les-enfants-du-capitaine-grant-de-jules-verne-bd-volume-1-simple-9720 les-enfants-du-capitaine-grant-de-jules-verne-bd-volume-2-simple-21175

Ces trois tomes sont l’adaptation BD du roman de Jules Verne. Je me souviens l’avoir lu quand j’étais ado, et avoir été complètement emballée et transportée par cette histoire. Encore aujourd’hui, et malgré les 20 ans qui ont passés depuis ma lecture, je me souviens encore fortement de certaines scènes.

Lors d’une sortie en mer avec son navire de plaisance, Lord Glenarvan découvre une bouteille contenant un message. C’est un appel au secours du capitaine Grant, dont le navire a sombré. Lord Glenarvan décide de monter une expédition pour partir à son secours. Sa femme, les enfants du capitaine, Robert et Mary, son second Tom Austen, le major Mac Nabbs et Jacques Paganel un étourdi géographe français seront de l’aventure. Car si le message mentionne la latitude, la longitude a malheureusement été effacée…

Voilà pour l’histoire. De l’aventure en perspective ! J’avais très peur d’être déçue par l’adaptation BD. Il n’en a rien été. Le récit fait par Alexis Nesme a l’air d’être assez proche et fidèle au récit de Jules Verne. En tout cas, j’ai bien retrouvé les scènes qui m’avaient marquée, et d’autres oubliées sont ressurgi. Paganel m’a paru aussi insupportable qu’il y a 20 ans.

Côté dessin, l’auteur/dessinateur a pris le parti de l’anthropomorphisme (mot barbare pour dire simplement que les personnages sont des animaux). Ce n’est pas forcément un procédé nouveau (voir par exemple le dessin animé du Tour du Monde en 80 jours, autre adaptation de Jules Verne). Mais il est cependant bien réalisé. J’ai particulièrement savouré le fait que Paganel, savant français, soit représenté par une grenouille. Les dessins en eux-mêmes sont très beaux et fouillés. Cela rend cette BD particulièrement agréable à lire. J’ajoute que Alexis Nesme n’a pas joué la facilité car les dialogues et descriptions sont nombreux et fournis.

1424_P4

Cette BD peut aussi bien être lue par des enfants que des adultes. Attention toutefois car dans la BD comme dans le roman, le cannibalisme est clairement évoqué et montré…