Nympheas noirs de Michel BUSSI

4 octobre 2014 at 10 h 36 min

Nymphéas noirs de Michel Bussi

Il y a des romans qui vous trottent dans la tête longtemps après que vous les ayez finis, et ce même si vous n’avez pas l’impression que ça va être le cas au moment où vous avez tourné la dernière page. C’est le cas de Nymphéas noirs, un polar de Michel Bussi. J’ai voulu le lire suite car j’ai trouvé de très bonnes critiques à droite et à gauche.

Le roman s’ouvre sur deux phrases qui m’ont tout de suite accrochée :

Trois femmes vivaient dans un village.
La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste.

Le roman se déroule à Giverny, village où vécu Monet. Et celui-ci plane sur toute l’histoire. Un meurtre vient d’être commis et l’inspecteur Laurenç Serenac est chargé de l’enquête. Bientôt, il tombe sous le charme de la belle institutrice, sous le regard de la vieille du village qui semble tout savoir.

J’avoue qu’au cours de la lecture, j’étais un peu déçue. Oui, c’est bien écrit. Oui les personnages sont vivants, crédibles, attachants : Michel Bussi écrit d’une manière qui me plaît, c’est fluide, on se laisse emporter très rapidement par son style. Oui, on suit l’enquête avec plaisir. Mais j’ai eu l’impression très tôt d’avoir trouvé le fin mot de l’histoire. Rien de plus désagréable que de découvrir le pot aux roses avant que le romancier ne se décide à tout dévoiler. A maligne, maligne et demie… J’ai été menée en bateau de manière magistrale, jusqu’au dénouement final si simple mais si compliqué à la fois. Un vrai régal !! L’un de mes coups de cœur de l’année.