Les Trente nuits qui ont fait l’histoire

8 octobre 2014 at 12 h 43 min

Trente nuits

Dans le cadre de ma première participation à la Masse critique de Babelio dont j’ai déjà parlé, j’ai reçu l’ouvrage Les Trente nuits qui ont fait l’Histoire. Soyons honnêtes, à la base ce n’est pas vraiment cet ouvrage dont j’avais vraiment envie (le dernier Lisa See était proposé et c’était le seul que j’aurais vraiment aimé recevoir). Cela m’a d’ailleurs fait comprendre que dans ce cadre-là (obligation de lire un ouvrage) il faut vraiment être sûr à 100% de vouloir lire le livre, sinon c’est plus une corvée qu’autre chose. Ça a été un peu le cas cette fois-ci, même si l’ouvrage en lui-même n’était pas déplaisant.

Les trente nuits qui ont fait l’Histoire est un ouvrage regroupant 30 textes d’historiens, chacun racontant une nuit qui a marqué le cours de l’histoire. Chaque auteur indique de quelle nuit il va parler, analyse la nuit en question, explique de quelle manière les événements ont été décisifs, et montre la manière dont la nuit en question est vue par les contemporains, les historiens ultérieurs…

J’ai d’abord été surprise, car je m’attendais à des récits un peu romancés des nuits en question. Il n’en est rien, mais pour autant cela n’en est pas moins intéressant. Le fait qu’il s’agisse de courts récits est agréable et permet de lire chaque histoire dans l’ordre que l’on souhaite, et assez facilement quand on le désire.

Tous les récits à mon goût ne se valent cependant pas. Certains sont moins intéressants que d’autres, soit du fait des événements décrits, soit à cause du style de l’auteur. Certains récits m’ont semblé trop courts, d’autres très longs… Le récit de la nuit de la Saint-Barthélémy par exemple est très intéressant, celui sur les « Guerres de Palais en royaume franc » m’a laissée dubitative. Je regrette également que dans certains récits, l’accent ne soit pas assez mis sur le rôle de la nuit dans les événements.

La nuit est ce temps où les lois et les codes qui règlent la vie civile, diurne et publique, sont comme suspendus, relayés par d’autres tout différent, ou par une sauvagerie qui n’aurait pas cours en plein jour.

Dans l’ensemble, les textes sont quand même plutôt de bonne qualité, voire très bonne qualité. C’est un ouvrage très plaisant et agréable à lire, malgré quelques longueurs. J’en ai apprécié la lecture. Mais je n’ai pas réussi à surmonter ma déception initiale, j’aurais vraiment nettement plus apprécié des récits romancés ! Néanmoins, c’est un ouvrage qui peut tout à fait plaire à des passionnés d’histoire.