Burda : le chemisier

22 septembre 2018 at 13 h 04 min

Toujours dans ma folie estivale de me coudre des hauts, j’ai enfin tenté le chemisier , du Burda de décembre 2015 (magazine que j’avais à l’époque acheté presque uniquement pour ce modèle). Après beaucoup d’hésitations, j’ai décidé de le coudre avec un tissu à rayures très agréable au toucher, et qui me semblait bien convenir au modèle.

Côté patron, toujours rien à dire. Décidément, les Burda sont juste magiques de ce point de vue, tout s’emboîte bien… une fois qu’on a compris les explications de montage.

Ma déception sur cette cousette provient du fait que le modèle est vraiment très ample, ce qu’on ne voit pas forcément sur les photos présentées dans le magazine. Ce serait à refaire, je réduirais très nettement les manches, car lorsque j’ai le chemisier dessus j’ai l’impression de faire « clown ». Les épaules également font très bizarres, je les ai retravaillées mais malgré ça le côté « épaulettes » subsiste et je n’aime pas ce que ça donne sur moi.

Il a fallu également rajouter des pressions qui ne sont pas sur le modèle, sinon c’était importable car ça « baillait » trop.

Assez déçue donc, je ne suis pas certaine d’arriver à porter ce chemisier. C’est vraiment dommage car j’adore le toucher du tissu qui et très confortable !

Tissu pour le chemisier :
Coton à rayures (Les Coupons de Saint-Pierre)
Autres fournitures pour le chemisier :
Biais noir (mercerie Laines et Tissus)
Boutons pression (mercerie Laines et Tissus)
Élastique (mercerie Laines et Tissus)

Burda Septembre 2014 : le chemisier 110

14 août 2018 at 21 h 06 min

Toujours dans ma lancée des patrons Burda, et pour vider un peu mon armoire à tissus qui commence à souffrir d’être vraiment trop pleine, j’ai décidé de faire un chemisier. Il me faut absolument renouveler ma garde robe de mi-saison, quoi de mieux que de faire moi-même ce dont j’ai besoin ? Après bien des hésitations (il y a tellement de modèles que j’aime !) j’ai opté pour le chemisier (Burda de septembre 2014).

Original et travaillé, j’avais le tissu idéal pour le coudre. Et c’était un modèle plus compliqué que ce que j’ai l’habitude de coudre en Burda, donc un bon moyen de progresser. Avant de me lancer et pour ne pas avoir de déconvenues, j’ai décidé de lire très attentivement les explications du patron, histoire d’être sûre de savoir ce qu’il fallait faire. J’y ai mis une soirée mais j’y suis arrivée. Et désormais je ferai toujours ainsi, ça permet de ne pas faire d’erreur par la suite. Même les revers de manche avec fente ne m’ont pas posé de souci.

Le patron a été très long à reproduire compte tenu du nombre de pièces qu’il comporte (11 ou 12 pièces). La découpe elle aussi m’a pris du temps, d’autant que je me suis trompée sur la taille d’une pièce : j’ai dû refaire le patron de celle-ci et recouper le tissu. Étape également compliquée par le fait que mon tissu avait un énorme défaut en plein milieu (un énorme rond noir, c’est le problème des tissus Toto au poids, il y a souvent des soucis avec).

Le plus gros problème que j’ai eu sur ce chemisier c’est qu’en le cousant, j’ai cassé le couteau supérieur de ma surjeteuse (il faut vraiment faire attention, c’est plus fragile qu’on ne le pense ces bêtes-là). J’ai donc dû attendre 1 mois d’avoir la nouvelle pièce. Difficile de s’y remettre ensuite.

Mes petits soucis avec ce patron : la fermeture à glissière qui fait rebiquer le tissu (je ne sais pas pourquoi parce que j’ai coupé la fermeture à glissière trop court). J’ai refait le col car je voulais le modèle avec brides et boutons mais j’ai finalement opté pour le modèle à col ouvert qui rend finalement bien mieux à mon goût. Et c’est tout ! J’ai également modifié les revers de manche qui sont amovibles sur le modèle original et que j’ai simplement cousus sur les manches.

Comme toujours, si les explications sont obscures, le patron en lui-même est magnifiquement bien fait et tout s’emboîte parfaitement. Le résultat est un chemisier très réussi que je n’ai aucune honte à porter en dehors de la maison !!

Tissu utilisé pour le chemisier :
Coton à fines rayures (Toto tissus)
Autres fournitures utilisées pour le chemisier :
Fermeture à glissière invisible (mercerie Laines et tissus)

Chemisier à carreaux (n°119 Burda Style Juin 2013)

29 juin 2018 at 13 h 11 min

Pour regarnir ma garde-robe à moindres frais (hum… et disons pour aussi écouler les tissus qui s’entassent dans mon armoire), j’ai décidé de coudre pas mal de hauts. Voici l’un des premiers réalisés : le chemisier du numéro de Burda de juin 2013.

Modèle très simple et basique, manches 3/4, rien de compliqué. Si ce n’est que j’ai décidé de finir mon coupon déjà utilisé pour réaliser la robe que j’adore… tissu à carreaux, il fallait donc que les raccords soient parfaits.

 

Le résultat est plutôt pas mal. Les raccords sont bien réussis (encore heureux avec les prises de tête que j’ai eues pour couper comme il faut). J’ai eu cependant du mal avec le col et le pied de col. J’ai oublié d’entoiler ce qui ne donne pas un rendu génial, mais en plus de ça j’ai dû me tromper quelque part car ça ne tombe pas correctement. Comme j’aime bien le modèle qui est simple, je pense que je referai ce modèle dans un tissu différent, et que j’essaierai de voir d’où vient mon erreur.

C’est quand même potable et je peux le mettre sans problème.

 

Tissus utilisés pour le chemisier :
Tissu coton à carreaux (Coupons de Saint-Pierre)
Autres fournitures utilisées pour le chemisier :
Boutons carrés (mercerie Laines et Tissus)

Chemisier version gris perle (n°107 Burda Style Janvier 2008)

5 février 2018 at 13 h 35 min

Et voilà ma dernière création de l’été : le chemisier du Burda n°107 du Burda de janvier 2008 . C’est le dernier modèle que j’ai cousu pour moi dans ma folie de remplissage de ma garde-robe. Il me faisait de l’œil depuis un bon moment, mais je me méfiais car j’ai encore un peu peur des chemisiers.

Je me suis d’ailleurs dégonflée au dernier moment : j’avais prévu de le faire avec un col claudine (sur le modèle n°108 avec des manches courte), et au dernier moment j’ai choisi un col Mao, beaucoup plus simple à faire. Pour le reste, j’ai bien suivi le modèle à manches longues avec la patte de boutonnage cachée sur le bas du chemisier. Une nouveauté pour moi, qui m’a obligée à faire une grosse gymnastique cérébrale pour comprendre comment faire. Décidément, les explications des magazines Burda sont une plaie !

Ce modèle possède des pinces dans le dos, mais pas sur l’avant. J’aime énormément ce chemisier qui change vraiment des modèles classiques. Je me suis énormément appliquée, j’ai fait attention car je tenais à le réussir. Mission remplie en tout point, il est juste parfait !!

J’ai des doutes concernant les poignets, mais je n’ai pas fait d’erreur de montage, et le rendu qui me semble étrange vient surtout du fait que le tissu choisi est légèrement épais. Après avoir fait un autre chemisier, j’ai trouvé d’où vient mon erreur. Y’a pas à dire, les explications Burda ça ne vaut rien, heureusement qu’on peut trouver ailleurs les bonnes solutions !

Parlons-en de ce tissu ! Je l’ai acheté chez Toto tissu, et c’est une merveille ! Un satin de coton gris perle, satiné juste ce qu’il faut. Il capte bien la lumière, j’adore le rendu. Le chemisier est vraiment très chic, un régal à porter.

Ça ne se voit pas mais je l’adore !

Le seul point un peu négatif (oui, même quand j’adore, je trouve des choses à redire) c’est… le col Mao !! Quand il est boutonné, c’est vraiment très serré. J’ai donc pris l’habitude de laisser le dernier bouton ouvert.

Ce qui est sûr, c’est que je vais certainement coudre la version été quand j’aurais le temps.

Tissu pour le chemisier :
Satin de coton (Toto tissus)
Autres fournitures pour le chemisier :
Boutons (récupérés sur une chemise de monsieur qui était à jeter)