Popular Tags:

Peignoir FUMIKO

3 octobre 2014 at 18 h 39 min

Après avoir cousu les bottines Kin et la jupe Anzu, j’ai voulu m’attaquer à quelque chose d’un peu plus compliqué. Ayant envie d’offrir un cadeau fait main à mon filleul à l’occasion de son baptême, j’ai choisi le peignoir Fumiko, qui me semblait à la fois utile et dont j’aimais beaucoup le design.

Je l’ai cousu en 24-36 mois, ce qui était deux fois trop grand pour mon filleul de même pas un an. Je n’avais pas encore l’habitude de calculer la taille juste quand on coud pour un enfant, trop habituée à acheter bien plus grand en taille dans le commerce pour que ça aille correctement… Et comme je n’avais pas vu mon filleul depuis 8 mois, impossible de me rendre compte du problème. Ce n’est cependant pas trop grave, il le met maintenant (un an après !)

Ce peignoir est l’une des cousettes dont je suis le plus fière. Parce qu’elle est quasiment parfaite. J’ai eu un peu de mal sur la parementure de la capuche mais pour le reste ça a été assez facile. Le tout rend vraiment bien, les finitions étaient impeccables. Comme c’était du tissu éponge, j’ai fait très attention à surfiler avec un point zig-zag assez serré. Ma maman, qui savait pourtant à l’époque que je m’étais mise à coudre, n’en revenait pas de ce que j’avais réussi à faire.

Peignoir Fumiko Peignoir Fumiko

Et cette année, soit un an après le peignoir, j’ai voulu refaire ce modèle pour l’un des petits que baptisait mon amie.

Peignoir Fumiko

J’ai choisi une version robe de chambre de petit garçon. Toujours en 24-36 mois parce que j’avais la flemme de refaire le patron. Ses petits ayant 18 mois et 3 ans, ils pourraient ainsi en profiter chacun leur tour. Il me restait du tissu polaire de la kallounette faite pour mon filleul, j’ai utilisé le reste pour la robe de chambre. Pour les parementure et les liens, j’avais un coupon de coton gratté que je voulais utiliser pour faire un pyjama, mais le pyjama étant toujours repoussé j’ai finalement décidé de privilégier le peignoir. Des petits nounours pour des petits garçons, ça change de mon éternel tissu coton vert à pois blancs !!

Peignoir Fumiko

Tissus utilisés pour le peignoir Fumiko version sortie de bain :
Tissu éponge épais (mercerie Laines et Tissus)
Tissu coton à pois (Coupons de Saint-Pierre)
Tissus utilisés pour le peignoir Fumiko version robe de chambre :
Tissu polaire (Butinette)
Tissu coton gratté motif nounours (mercerie Laines et tissus)

Jupe ANZU : premiers essais

3 octobre 2014 at 18 h 36 min

 

Jupe Anzu Jupe Anzu

Après le succès des bottines Kin, je me suis lancée dans un autre modèle facile du livre Esprit Kimono pour les petits : la jupe Anzu.

Faite deux fois dans le même tissu coton rose à pois, avec une différence sur la bande du milieu. En 24/36 mois, elle convient mieux à des fillettes de 3 ans que 2 ans. La fille de l’amie à qui je l’avais offerte la mettait encore lorsqu’elle avait 4 ans. Cependant, même un peu trop grande elle reste vraiment très jolie et les petites filles adorent ! La nièce de mon homme l’a longtemps eu trop grande, mais visiblement la regardait chaque fois en attendant le moment où elle pourrait enfin la porter ! Le jour où c’est arrivé elle ne voulait plus mettre que cette petite jupe Anzu. Je regrette qu’elle soit maintenant trop grande car je lui en aurais cousue une autre.

J’ai eu un peu de mal à bien répartir les fronces, on voit que ce n’est pas parfait : c’est encore un point sur lequel j’ai encore un peu de mal et je dois encore m’améliorer. Cette jupe très simple a un rendu superbe : c’est l’un de mes coups de cœur de l’ouvrage qui comporte pourtant nombre de superbes modèles !!! Elle se coud très rapidement : 30 minutes pour le patron, et moins d’une heure de couture quand on a l’habitude. Je l’ai d’ailleurs cousue de nombreuses fois depuis et comme j’ai déjà le patron, et je crois bien que j’arrive maintenant à la coudre en moins de 30 minutes (mais il faut rajouter le temps de découpe de tissu, environ 10 minutes). On peut la réaliser également dans un tissu plus épais que le coton pour l’hiver.

J’ai justement commencé une version hiver pour ma petite cousine, bientôt à venir…

Tissu utilisé pour la jupe Anzu :
Coton à pois rose (Coupons de Saint-Pierre)
Coton à fleur (Butinette)
Autres fournitures :
Élastique 2 cm de large pour la taille.

Bottines KIN

3 octobre 2014 at 18 h 28 min

Bottines Kin

Pour débuter les cousettes pour enfants, j’ai utilisé le livre Esprit Kimono pour les petits. Première réalisation : les bottines Kin. Offertes comme cadeau de naissance au petit d’une amie.

A noter que ce modèle, comme quelques uns du même ouvrage, a tendance à tailler un peu grand. Je les ai réalisées en 3-6 mois et le petit de mon amie les a portées quasiment tout de suite (mais il est vrai qu’il avait de longues jambes et de grands pieds).

Pour ces bottines, je me suis essayée à la broderie. L’avantage du livre, c’est qu’il propose plusieurs type de broderies très simples mais qui ont un joli rendu. La feutrine que j’ai utilisé était assez épaisse, ce qui donne une bonne tenue au modèle. La fermeture se fait au dos de la bottine : j’ai utilisé de pressions (pas très jolies d’ailleurs, je débutais et n’avais pas encore trouvé d’autres pressions). J’ai d’ailleurs acheté pour l’occasion une pince Prym dont je suis extrêmement satisfaite. Elle permet à la fois de poser les pressions très facilement, mais aussi des œillets (je n’ai pas encore utilisé cette seconde possibilité). Exit donc la corvée de coudre à la main des pressions qui ne tiendront pas forcément mieux.

Mon amie m’a appris récemment que durant les 2 premiers mois de son fils, c’était la seule paire de chaussons qu’il a portée, et tous les jours : comme il avait de grands pieds, aucune autre paire ne lui tenait le pied correctement contrairement à ces bottines qui en plus étaient faciles à enfiler. On sait que les petits bouts sont champions pour ce qui est de faire voler chaussettes, chaussures et chaussons. Cela rend les bottines Kin d’autant plus intéressantes à réaliser !! Un premier essai du livre transformé !

Tissu utilisé pour les bottines Kin :
Feutrine crème (mercerie Laines et Tissus)
Broderie :
Point feston
Autres fournitures :
Boutons pression

Esprit kimono pour les petits

3 octobre 2014 at 18 h 04 min

livre-esprit-kimono-pour-les-petits2

Des modèles à croquer

Quand j’ai commencé à coudre, j’ai craqué presque aussitôt sur ce livre : Esprit kimono pour les petits de Peggy Goyer-Roussel. Je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule fanatique de cet ouvrage car j’ai découvert récemment qu’il existe un blog qui lui est dédié !

Certain(e)s ne jurent que par les Intemporels pour bébé d’Astrid Le Provost (alias Citronille), mais pour moi il n’y a aucune hésitation, tant sur les modèles que sur la qualité des patrons : le livre Esprit Kimono pour les petits est bien supérieur.

Tous les modèles, absolument tous sont à croquer. Une fan du Japon comme moi ne pouvait pas passer à côté ! J’adore la mise en page de cet ouvrage : les modèles sont photographiés de manière très épurée tout en étant mis en valeur. Pas d’enfants photographiés, ils sont dessinés au crayonné en dessous de la photo ce qui donne une présentation adorable. Le texte est écrit lisiblement, et de manière aérée.

p15-16-fs8

Esprit kimono pour les petits, un livre idéal pour les débutant(e)s 

Malgré mon peu d’expérience en couture, je me suis très rapidement lancée dans la réalisation de certains modèles. Ils sont notés par niveau de difficulté, et les plus simples sont accessibles à des débutantes. C’est un régal à chaque fois, les réalisations sont expliquées et permettent de customiser à loisir. Les tailles sont bonnes (quoique légèrement grandes pour certains modèles, allez voir sur le site des Addicts pour savoir comment taillent les modèles), les patrons très simples (il peut être parfois compliqué de s’y retrouver quand on veut les relever mais ce n’est franchement pas la mer à boire) même s’il y a parfois beaucoup de pièces… J’ai déjà cousu énormément de modèles de cet ouvrage, certains plusieurs fois tant ils sont appréciés quand je les offre.

livre-esprit-kimono-pour-les-petitslivre-esprit-kimono-pour-les-petits1

La cerise sur le gâteau avec cet ouvrage, c’est que contrairement aux autres livres de couture pour enfant, les garçons ne sont pas « évincés ». Au contraire, chaque réalisation (mis à part jupe et robes, qui ne sont pas très nombreuses) peut se décliner au masculin ou au féminin en fonction du tissu et de la customisation choisis. Un vrai plus quand on est marraine d’un p’tit mec !

Singer Tradition 2273

3 octobre 2014 at 17 h 15 min

Singer Tradition 2273

Je me suis mise à la couture récemment. Mon homme a profité de mon anniversaire pour m’offrir cette machine, et j’en suis très contente. Elle est relativement basique, mais suffisante. A l’époque, je ne me doutais pas que la couture me plairait autant, alors j’ai refusé d’investir trop mais j’ai quand même voulu une machine qui ne me limiterait pas avant quelques années.

Mon choix s’est porté sur celle-ci car elle était la seule, avec la Brother FS40, à respecter tous mes critères :

– le prix : moins de 150€.

– les points réglables en largeur et en longueur : ce critère était vraiment le plus important selon ce que j’avais lu un peu partout. Et je confirme, pour toute couturière qui pense évoluer c’est un indispensable !! Dès mes premières cousettes cela s’est révélé véritablement essentiel.

– l’enfile aiguille simplifié (et croyez-moi, c’est plus que pratique !)

– les points : points de base + boutonnière. Je ne me suis pas laissée séduire par les sirènes des points décoratifs, très peu utilisés apparemment par les couturières interrogées sur le sujet. J’avoue que parfois je le regrette un peu, mais il est vrai que je ne suis pas sûre que je m’en serais vraiment servi.

C’est une machine robuste, après 1 an et demi d’utilisation intensive, elle fonctionne toujours très bien. J’ai très vite trouvé mes marques avec, et pourtant je n’avais jamais touché une machine de ma vie. Elle a un peu de mal quand il y a trop d’épaisseur (par exemple 2 couches de tissus + 2 couches de molleton, ce qui fait assez épais). Le plus gros point noir selon moi est son côté bruyant. J’y suis sensible, car je couds dans la pièce commune et que cela gêne monsieur, qui reste cependant calme et gentil et ne râle pas. Un homme parfait pour une machine qui l’est presque…

Machine à coudre Singer Tradition 2273 (Shopty)

Petite présentation

3 octobre 2014 at 17 h 00 min

Il paraît qu’il faut se présenter quand on débute un blog. Alors c’est parti ! Moi c’est Aurore, 34 ans, je ne vous parle pas de mes dents qui n’intéressent personne sauf mon dentiste. Amoureuse folle de l’homme de la maison, 38 ans, pas parfait mais parfait à mes yeux. Et heureuse belle-maman d’une petite puce de 8 ans, pleine de vie et actuellement accro aux Légendaires.

Mes passions : la lecture, la couture. Et c’est déjà pas mal, vu le temps que cela me prend ! La lecture, c’est depuis toute petite. Une vraie passion, je n’arrive pas à passer une journée sans lire un peu. La couture, depuis un an et demi, là encore j’ai du mal à passer une journée sans bidouiller un peu ou du moins y réfléchir.

Mon homme aussi est ma passion, mais là c’est privé !

C’est parti ! Début d’un blog…

1 octobre 2014 at 16 h 12 min

Voici un nouveau bouffe-temps : un blog. Comme si j’en avais besoin alors que je n’arrive même pas à coudre tout ce que je veux, lire tout ce que je veux, faire tout ce que je devrais !

Mais cela va aussi être un challenge, d’arriver à l’alimenter avec ce qui me motive et me passionne. Merci à mon homme de m’avoir tout mis en place ! Maintenant il faut que j’y travaille dessus, il ne m’en voudra donc pas si je le laisse faire la vaisselle à ma place !