Une (irrésistible) envie de… de Meg Cabot

4 novembre 2014 at 18 h 40 min

   9782226174086m 9782226183323m 9782226189578m

Heather Wells est une ancienne lolita pop-star, retombée dans l’anonymat une fois son quart d’heure de célébrité passé. Pour gagner sa vie (elle n’a malheureusement plus un sou), elle trouve un emploi de directrice adjointe dans une résidence universitaire à New York.

Dans le premier tome, une vague « d’accidents » se produit : des jeunes filles meurent dans la cage d’ascenseur. Heather est la seule à penser que tout ceci est suspect et qu’il s’agit de crimes.

Dans le second tome, on retrouve la tête d’une jeune fille très populaire dans la marmite de la cafétéria…Heather décide de mener de nouveau son enquête pour avoir le fin mot de l’histoire.

Et dans le dernier tome, c’est le chef par intérim d’Heather qui est retrouvé mort dans son bureau.

J’apprécié la lecture de ces trois tomes. L’héroïne est attachante, loin des clichés de ce genre de littérature (dans la chick-litt, l’héroïne est souvent accro à la mode, un peu blonde sur les bords, névrosée…) On apprécie grandement les personnages qui gravitent autour d’elle car ils ne sont pas non plus stéréotypés (enfin, pas trop) et apparaissent très sympathiques. J’avoue cependant que dans le premier tome j’ai eu un peu de mal à savoir qui était qui.

L’histoire policière est plutôt bien menée et attrayante. Rien de très haletant, mais c’est plaisant à lire. Si j’avais juste un petit bémol ce serait qu’il manque un chouïa d’humour (même s’il y en a) mais je pense que c’est le genre de série qui se bonifie au fil des tomes et que le trait léger d’humour ne rend la série que plus agréable.