Swap littérature (5) : le book bag

23 avril 2016 at 14 h 51 min

Ce swap a été l’occasion pour moi de me lancer dans quelque chose de complètement inédit. C’est tout l’intérêt d’un swap, on veut tellement se dépasser et faire plaisir à la personne à qui on offre un colis, que l’on cherche à surprendre et à découvrir de nouvelles choses.

Dans En attendant Godot, l’un des personnages possède une valise. J’avais décidé de faire une valisette en tissu. Mais finalement, l’une des Fées tisseuses m’a encouragée à me lancer dans la réalisation d’un book bag. Qu’est-ce que c’est que cette bête ? Il s’agit d’un livre transformé en sac (book = livre, bag = sac en anglais, voyez la grande angliciste que je suis). J’avoue avoir longtemps hésiter avant de me lancer, envisageant presque jusqu’au dernier moment de faire une valise en tissu.

Le premier obstacle, et non des moindres, et qu’il fallait trouver le livre à détourner. Et comme le livre est déchiré et découpé, il fallait d’une part qu’il ne soit pas cher à l’achat, d’autre part qu’il soit joli et aux bonnes dimensions. La cerise sur le gâteau aurait été qu’il s’agisse de la pièce choisir par ma swappée, mais là c’était mission quasi impossible !

J’ai décidé d’aller dans une association type Emmaüs située dans ma ville pour voir si je trouvais mon bonheur. Et ça a été le cas à double titre (mais j’y reviendrai une autre fois). Un livre m’a tapé dans l’œil : l’Ecume des jours de Boris Vian. Couverture impeccable et jolie, un poil petit comme ouvrage mais néanmoins utilisable, et bleu (ce qui est la couleur préférée d ma swappée). Le tout pour… 50 centimes !!! Vendu !

Book bag

La seconde étape a été de m’équiper et d’acheter un pistolet à colle. J’ai pris l’un des moins cher que j’ai vu au magasin de bricolage. Je regrette d’ailleurs de n’avoir pas mis un peu plus et d’avoir quelque chose de plus pratique mais tant pis. Alors, qu’est-ce donc qu’un pistolet à colle ? C’est un pistolet qui, une fois branché, permet de faire « fondre » des bâtons de colle et de coller quasi instantanément et de manière très résistante tout plein de matériaux. Il faut prendre le coup de main, mais je crois que je pourrais difficilement m’en passer désormais !!

Je me suis ensuite lancée dans la réalisation du book bag en elle-même. Il faut détacher la couverture des pages intérieures au cutter. Puis recouvrir l’intérieur de tissu, penser à mettre les anses, pour un joli résultat. Voici un exemple de tuto, en anglais, mais très compréhensible car les images parlent d’elles-mêmes.

Book bag

Et voilà ce que cela donne une fois terminé. J’avoue avoir été bluffé par le résultat. J’ai juste un doute sur la robustesse de l’ensemble, car je ne sais pas si la colle que j’ai mis suffit, mais en tout cas j’ai testé le temps que je l’avais à la maison et ça a bien tenu.

Book bag

Cette créa m’a apporté beaucoup, car j’ai découvert le pistolet à colle, et que cela m’a donné plein d’idées pour détourner de manière ludique des livres !!!