La Jupe dont on ne doit pas prononcer le nom

28 octobre 2015 at 22 h 40 min

Il y a des moments en couture où la seule envie qui vous vient est de jeter la machine à coudre par la fenêtre, de découper au ciseau et en mille morceaux ce que l’on vient de péniblement finir. Mon projet du jour est de ceux-là. Il n’y aura pas de photo car il ne sera jamais fini. J’avais décidé de réaliser la jupe à godets du livre Le Charme du style classique. Un modèle qui semblait long à faire, mais à ma portée.

Première erreur : choisir un tissu viscose. La découpe a été un cauchemar, les pièces n’étaient pas droites. Mais tant pis, une fois tout coupé il aurait été idiot de ne pas continuer non ? Deuxième erreur : persister malgré tout (quand ça part mal, ça s’arrange rarement ensuite). J’ai monté la jupe comme je le pouvais. J’ai réussi. J’ai posé sans trop de mal la fermeture à glissière invisible. Et au moment d’essayer l’horreur !! Rien n’était droit, tout était plissé, le bas de la jupe était simplement impossible à rattraper. Impossible n’étant pas trop mon mot de prédilection, j’ai quand même tenté de sauver du naufrage ce que je pouvais. Mais non décidément c’était foutu. C’est alors que j’ai compris que j’avais certainement inversé deux pièces qui se ressemblent mais qui bien sûr ne se cousaient pas là où je les avais cousues. Et inutile de penser à tout découdre car tout était surfilé.

Voilà donc un projet qui m’a pris du temps (pas moins de 5h ou 6h), coûté un beau coupon de tissu (3m de tissu quand même… heureusement que je l’avais eu un peu soldé) et m’a ôté un peu de confiance à moi. Je ne sais pas si je retenterai un jour ce modèle tant j’ai été déçue. Et si ça arrive, ce sera avec un tissu coton ! Et pourtant, mon tissu viscose était tellement joli et parfait pour cette jupe…

Comme il ne faut pas rester sur un échec, je me suis aussitôt remise en selle avec 2 nouveaux projets : une robe (avec une toile cette fois histoire d’être sûre de moi) et un projet d’une grande simplicité que j’ai déjà fait. Les photos bientôt !

Tags: