Le Soldat chamane – Robin Hobb

26 octobre 2015 at 22 h 38 min

9782290004623FS

Robin Hobb est un auteur mondialement reconnue pour sa série de l’Assassin royal. Une série que j’avais dévoré il y a quelques années. Ses autres séries prenant place dans ce univers (Les Aventuriers de la Mer, La Cité des anciens) m’ont également procuré des heures et des heures de lecture plus qu’agréables.

Pour le Soldat chamane, il en est tout autrement. J’ai tenté une fois, puis une seconde, de me lancer dans cette nouvelle série. Impossible de dépasser le premier tiers du roman, et encore c’est avec difficulté que je suis arrivée jusque là. Mais je ne me suis pas découragée, et il y a peu j’ai décidé de retenter une dernière fois. Et là, enfin, la magie Hobb a opéré.

L’univers est très différent de ses autres séries. Ici, l’action se passe en Gernie, royaume fantastique mâtiné de Far-West. La société est régie par des règles précises (le second fils devient militaire, les femmes sont soumises et n’ont de valeur que par leur mariage…) Mais la magie est présente, quoique réfutée par les Gerniens qui ne la pratiquent pas, contrairement aux peuples qu’ils combattent (Nomades, Ocelliens).

Jamère Burvelle, le héros, a son destin tracé : en tant que second fils, il intègrera la cavalla, deviendra militaire, épousera la femme que son père a choisi pour lui. Mais lors de sa quinzième année, son père le confie à Dewara, un Nomade ennemi, pour qu’il apprenne de nouvelles choses. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et lors d’une expérience chamanique Jamère rencontre la magie, et va devenir son instrument.

Le premier tome est en grande partie consacré à la vie de Jamère sur la propriété familiale, à son éducation et bien entendu à l’événement fondateur de sa vie : la rencontre avec la magie. On le voit ensuite partir pour Tharès-La-Vieille suivre l’enseignement pour devenir officier de la cavalla. Là-bas, il va découvrir les dissensions entre « anciens » et « nouveaux » nobles. Le second tome se centre sur la vie de Jamère à l’école, et l’événement dramatique qui va survenir lors de la fête de la Nuit Noire.

Autant le premier tome est long, (très long !) à se mettre en place, autant une fois passée la rencontre de Jamère avec Dewara et la magie, tout s’enchaîne de manière plus fluide, et tout devient passionnant. J’étais complètement prise dans le second tome qui est complètement haletant. Une fois qu’on connaît mieux Jamère, son caractère, son personnage, tout est plus intéressant. De même, plus l’histoire avance et nous en apprend sur la Gernie, plus on a envie d’en savoir.

Les troisième, quatrième et cinquième tomes s’intéressent à la vie de Jamère après son départ de la cavalla. Je n’en dévoile pas d’avantage ! Mais ces tomes là sont palpitants, on voit l’évolution de Jamère, la manière dont il prend conscience des choses, dont il s’éveille à la magie. On est out simplement happés dans son univers.

Je n’ai pas encore lu les 3 derniers tomes, mais cela ne saurait tarder. Soyons honnête, je trouve que cette série est quand même nettement en dessous de l’Assassin Royal mais elle est à mon avis aussi bonne voire meilleure que la Cité des Anciens. Je déplore par ailleurs cette habitude que les éditeurs français ont de saucissonner les romans de fantasy anglo-saxons en 2 voire 3 tomes !! Que c’est exaspérant..

Et dire que j’ai failli passer à côté de cette excellente série !

Tags: