La Tour fantôme tome 1 de Taro Nogizaka

18 janvier 2015 at 22 h 22 min

9782723493529-G

Une nouvelle Masse critique au compteur ! Cette fois-ci, les Bds et mangas étaient à l’honneur, et j’ai reçu le premier tome de La Tour fantôme.

En 1952, une vieille femme a été assassinée de façon horrible, attachée aux aiguilles d’une énorme horloge. La tour où le lieu du crime se trouve est alors considérée comme maudite. Deux ans après ce crime affreux, Taïchi Amano va se retrouver confronté au mystère de la tour, et être lui aussi attaché à l’horloge. Il sera sauvé in extremis par Tetsuo, un personnage assez mystérieux.

J’avoue avoir du mal à faire une critique du premier tome de cette série. Je ne m’attendais pas du tout à ce type d’histoire. Oui, l’histoire est sombre, mais je pensais qu’elle serait traitée plutôt de manière classique. Or il n’en est rien, et ma lecture m’a plutôt mise mal à l’aise.

D’une part, à cause du personnage principal, Taïchi Amano. C’est le anti-héros par excellence. On ne s’identifie pas du tout à lui, impossible même d’avoir de l’empathie pour lui : il agit vraiment comme un repoussoir. Pervers (et ne s’en cachant pas), menteur, tordu, il n’a aucune qualité. Mais je pense que son personnage évoluera par la suite car sa réaction face à la mère de son amie dévoile un autre aspect de sa personnalité… sauf s’il se laisse entraîner dans une autre direction.

Les personnages secondaires ne sont pas plus réjouissants. Nous avons Tetsuo, qui semble gentil mais se révèle tout de suite très mystérieux, sombre et manipulateur, le procureur, carrément flippant et dérangeant, l’ancien camarade de classe de Taïchi, désagréable et hautain… Sans parler de ceux dont on ne connait pas encore l’identité. Au milieu de tout ça, rares sont les personnages qui semblent sympathiques, et étrangement il s’agit des deux filles de ce premier volume. Mais même elles ont leur part d’ombre.

En outre, j’ai trouvé ce manga vraiment trop sombre et glauque. L’ambiance est très poisseuse, limite malsaine. C’est dû au comportement des divers protagonistes, mais également (et c’est plus compréhensible) à l’histoire en elle-même. En fait, l’auteur est dans la lignée des histoires horrifiques japonaises, très sombres et effrayantes.

Alors pourquoi ai-je du mal à établir une critique de ce manga ? Parce que, même si je n’ai pas aimé, je pense que ce premier tome a quand même des qualités. Le dessin est bon, un peu trop léché peut-être mais très travaillé. L’histoire, si l’on enlève le côté glauque qui m’a dérangée, est bien ficelée et peut vraiment donner envie de lire la suite. Même moi qui aies trouvé que ce n’était pas à mon goût suis curieuse de savoir comment tout cela va évoluer. Ce manga n’est donc pas pour moi, mais pour peu que l’on soit client de ce genre de série, je pense que c’est un titre qu’il ne faut certainement pas négliger.