Les jeux de société : Blokus 3D

28 octobre 2015 at 23 h 26 min

Voici un jeu que nous avons découvert chez des amis. Nous l’avons tellement adoré qu’il a très rapidement intégré notre ludothèque, d’autant qu’il est possible d’y jouer à deux sans que le plaisir ne soit entamé. Car oui, l’un des soucis que nous rencontrons lorsque nous achetons un jeu de société c’est qu’il en existe très peu pour jouer à 2. Or jusqu’à preuve du contraire, l’homme de la maison et moi avons souvent envie de jouer ensemble et ne sommes que deux. Certes, souvent les indications sont de 2 à 4 joueurs » mais un jeu est généralement moins passionnant quand il n’y a que deux joueurs. Blokus 3D n’en fait pas partie, et il est vraiment agréable d’y jouer à deux.

Vous connaissez Tetris je suppose, ce jeu qui a connu son heure de gloire sur la Game Boy ? Si vous savez, avec les petites musiques russes entêtantes.. Blokus 3D reprend le principe des pièces à placer sur un plateau. Le but du jeu étant d’être celui qui a le plus de surface couverte sur la couche supérieure. C’est stratégique, varié car il existe 4 plateaux différents qui permettent de ne pas sombrer dans la monotonie. Les parties sont toujours différentes, et on ne peut jusqu’au dernier moment pas savoir qui va gagner. Ah oui, et il faut se méfier si on joue avec son beau-père, maçon à la retraire, qui sait très bien placer ses pièces !!

La Jupe dont on ne doit pas prononcer le nom

28 octobre 2015 at 22 h 40 min

Il y a des moments en couture où la seule envie qui vous vient est de jeter la machine à coudre par la fenêtre, de découper au ciseau et en mille morceaux ce que l’on vient de péniblement finir. Mon projet du jour est de ceux-là. Il n’y aura pas de photo car il ne sera jamais fini. J’avais décidé de réaliser la jupe à godets du livre Le Charme du style classique. Un modèle qui semblait long à faire, mais à ma portée.

Première erreur : choisir un tissu viscose. La découpe a été un cauchemar, les pièces n’étaient pas droites. Mais tant pis, une fois tout coupé il aurait été idiot de ne pas continuer non ? Deuxième erreur : persister malgré tout (quand ça part mal, ça s’arrange rarement ensuite). J’ai monté la jupe comme je le pouvais. J’ai réussi. J’ai posé sans trop de mal la fermeture à glissière invisible. Et au moment d’essayer l’horreur !! Rien n’était droit, tout était plissé, le bas de la jupe était simplement impossible à rattraper. Impossible n’étant pas trop mon mot de prédilection, j’ai quand même tenté de sauver du naufrage ce que je pouvais. Mais non décidément c’était foutu. C’est alors que j’ai compris que j’avais certainement inversé deux pièces qui se ressemblent mais qui bien sûr ne se cousaient pas là où je les avais cousues. Et inutile de penser à tout découdre car tout était surfilé.

Voilà donc un projet qui m’a pris du temps (pas moins de 5h ou 6h), coûté un beau coupon de tissu (3m de tissu quand même… heureusement que je l’avais eu un peu soldé) et m’a ôté un peu de confiance à moi. Je ne sais pas si je retenterai un jour ce modèle tant j’ai été déçue. Et si ça arrive, ce sera avec un tissu coton ! Et pourtant, mon tissu viscose était tellement joli et parfait pour cette jupe…

Comme il ne faut pas rester sur un échec, je me suis aussitôt remise en selle avec 2 nouveaux projets : une robe (avec une toile cette fois histoire d’être sûre de moi) et un projet d’une grande simplicité que j’ai déjà fait. Les photos bientôt !

Le Soldat chamane – Robin Hobb

26 octobre 2015 at 22 h 38 min

9782290004623FS

Robin Hobb est un auteur mondialement reconnue pour sa série de l’Assassin royal. Une série que j’avais dévoré il y a quelques années. Ses autres séries prenant place dans ce univers (Les Aventuriers de la Mer, La Cité des anciens) m’ont également procuré des heures et des heures de lecture plus qu’agréables.

Pour le Soldat chamane, il en est tout autrement. J’ai tenté une fois, puis une seconde, de me lancer dans cette nouvelle série. Impossible de dépasser le premier tiers du roman, et encore c’est avec difficulté que je suis arrivée jusque là. Mais je ne me suis pas découragée, et il y a peu j’ai décidé de retenter une dernière fois. Et là, enfin, la magie Hobb a opéré.

L’univers est très différent de ses autres séries. Ici, l’action se passe en Gernie, royaume fantastique mâtiné de Far-West. La société est régie par des règles précises (le second fils devient militaire, les femmes sont soumises et n’ont de valeur que par leur mariage…) Mais la magie est présente, quoique réfutée par les Gerniens qui ne la pratiquent pas, contrairement aux peuples qu’ils combattent (Nomades, Ocelliens).

Jamère Burvelle, le héros, a son destin tracé : en tant que second fils, il intègrera la cavalla, deviendra militaire, épousera la femme que son père a choisi pour lui. Mais lors de sa quinzième année, son père le confie à Dewara, un Nomade ennemi, pour qu’il apprenne de nouvelles choses. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et lors d’une expérience chamanique Jamère rencontre la magie, et va devenir son instrument.

Le premier tome est en grande partie consacré à la vie de Jamère sur la propriété familiale, à son éducation et bien entendu à l’événement fondateur de sa vie : la rencontre avec la magie. On le voit ensuite partir pour Tharès-La-Vieille suivre l’enseignement pour devenir officier de la cavalla. Là-bas, il va découvrir les dissensions entre « anciens » et « nouveaux » nobles. Le second tome se centre sur la vie de Jamère à l’école, et l’événement dramatique qui va survenir lors de la fête de la Nuit Noire.

Autant le premier tome est long, (très long !) à se mettre en place, autant une fois passée la rencontre de Jamère avec Dewara et la magie, tout s’enchaîne de manière plus fluide, et tout devient passionnant. J’étais complètement prise dans le second tome qui est complètement haletant. Une fois qu’on connaît mieux Jamère, son caractère, son personnage, tout est plus intéressant. De même, plus l’histoire avance et nous en apprend sur la Gernie, plus on a envie d’en savoir.

Les troisième, quatrième et cinquième tomes s’intéressent à la vie de Jamère après son départ de la cavalla. Je n’en dévoile pas d’avantage ! Mais ces tomes là sont palpitants, on voit l’évolution de Jamère, la manière dont il prend conscience des choses, dont il s’éveille à la magie. On est out simplement happés dans son univers.

Je n’ai pas encore lu les 3 derniers tomes, mais cela ne saurait tarder. Soyons honnête, je trouve que cette série est quand même nettement en dessous de l’Assassin Royal mais elle est à mon avis aussi bonne voire meilleure que la Cité des Anciens. Je déplore par ailleurs cette habitude que les éditeurs français ont de saucissonner les romans de fantasy anglo-saxons en 2 voire 3 tomes !! Que c’est exaspérant..

Et dire que j’ai failli passer à côté de cette excellente série !

Couture simple pour enfant sage : le pantalon

17 octobre 2015 at 15 h 01 min

Toujours pour le même petit garçon, j’ai voulu compléter le gilet avec un pantalon simple, celui du livre Couture simple pour enfants sages. J’ai choisi un velours milleraies crème, même si c’est salissant car je trouvais que c’est ce qui se mariait le mieux avec le bleu du gilet Yasuo. J’ai fait les poches non pas carrées comme sur le modèle mais plus travaillées, et j’ai aussi utilisé le tissu pour faire des revers.

Août 2015 - 002-2

Cousu en 3/4 ans le pantalon se révèle beaucoup trop grand !! Pas grave, il sera porté l’an prochain…

Et voilà l’ensemble complet !

 Août 2015 - 002-1

Gilet Yasuo, le retour

16 octobre 2015 at 14 h 53 min

J’ai eu envie de coudre des petites choses pour offrir aux petits de mes amies de lycée que j’avais invitées à la maison. Pour un petit mec de 3 ans, je me suis décidée pour le gilet sans manches Yasuo du livre Esprit kimono pour les petits. J’ai sorti des coupons achetés à la foire aux coupons à la mercerie à côté de chez moi : tissu polaire pour l’extérieur, et coton à motifs pour l’intérieur.

Ce modèle est très simple à faire et taille idéalement contrairement à d’autres de l’ouvrage . Je n’ai pas joué sur le côté réversible, car ce n’était pas une réussite la dernière fois. Et j’ai remplacé les boutons par des pressions car je trouve que c’est plus pratique (et j’ai un peu honte de le dire, bien plus simple à poser !!)

Gilet Yasuo

Tissus utilisés pour le gilet Yasuo :
Polaire bleu à pois (mercerie Laines et Tissus)
Coton motifs animaux (mercerie Laines et Tissus)
Autres fournitures :
4 boutons pression

Sac « Made in China »… by moi !

9 octobre 2015 at 11 h 45 min

Pour cet été, j’ai eu une envie subite de me faire un sac. Quand je dis subite c’est subite : décidé le jeudi, fini le dimanche !! Mon ancien sac, datant d’il y a 5 ans ne me paraissait pas être ce qu’il me fallait pour les vacances (beaucoup de balades prévues). Je voulais un sac avec une bandoulière modulable. Et assez petit.

J’ai donc vu ce modèle qui m’a tout de suite plu. Des poches, simple à faire, mais avec des détails qui faisaient soigné (passepoil, bride, fermeture).

Couture_2015-09-06_[2879]-13

J’avais acheté peu de jours avant un coupon de lin rose, un autre de coton violet et j’avais un coton vert à motifs géométriques : trois tissus qui selon moi se mariaient à merveille ! Ce n’est pas l’avis de tout le monde mais je m’en moque, c’est MON sac. J’ai choisi un biais à fleurette pour accompagner le tout.

La couture a été assez simple, et même le passepoil ne m’a pas posé souci. Je me suis par contre compliqué la situation toute seule en décidant de faire cette besace plus petite que le modèle ne le prévoit, et j’ai bien fait car du coup la taille est idéale selon moi.

Couture_2015-09-06_[2875]-11 Couture_2015-09-06_[2877]-12

Il m’a suivi toutes les vacances et est très solide. Je l’adore !! Voilà qui m’a permis de voir que je vais pouvoir me faire d’autres sacs pour varier.

Chapeau N°2

4 octobre 2015 at 14 h 44 min

Chose promise, chose due : je me suis fait un nouveau chapeau du livre chapeau et cie. J’ai hésité sur le modèle et j’ai finalement choisi un chapeau un peu dans l’esprit « Jane Austen » avec un plissé au dos. Pour le tissu, j’ai pris du lin crème un peu épais trouvé chez ma maman. Modèle ultra simple et rapide à faire, et qui donne envie de coudre d’autres chapeaux de ce livre !!

J’aime beaucoup le modèle même si le rendu est un peu bizarre. Par contre je ne pense pas que ce soit le type de chapeau qui m’aille le mieux.

Couture_2015-09-06_[2903]-19 Couture_2015-09-06_[2904]-20