Le tee-shirt Charme

25 avril 2015 at 22 h 21 min

L’atelier de Bousette rose est l’une des dernières acquisitions de la médiathèque (sur mon conseil ^_^). Beaucoup de modèles sont sympathiques, et je me suis de suite lancée dans le modèle du tee-shirt Charme qui me semblait assez simple. Contrairement à d’habitude, j’ai décidé de faire une toile car les mesures au niveau de la poitrine n’étaient pas correctes… J’ai bien fait car j’ai finalement dû utiliser un lien pour que le tout soit cintré.

preview2.png

Pour le tissu, un coupon de coton brodé et un reste de tissu liberty Mitsi se sont associés pour mon plus grand bonheur… mais pas celui de mon homme qui n’aime pas !!

preview11.png preview3.png

Prochaine étape : la robe Matcha du même livre !!

Little Girl : La tunique à bretelles

20 avril 2015 at 20 h 15 min

Voici un modèle très simple du livre Little Girl. Tunique à bretelles simplissime à faire. J’avais peur qu’elle ne soit trop grande mais pas du tout ! Faite en 130cm, et même si la puce est bien plus grande je n’ai pas rallongé en 140 cm car les modèles que j’avais vus à droite et à gauche me semblaient très longs. Au final, j’ai bien fait !! Pour le tissu, j’ai trouvé un coupon de Tilda à moitié prix. La puce a flashé dessus, je me suis donc décidée assez rapidement à coudre la tunique. Il faut par contre bien nouer les bretelles pour que l’effet soit joli sinon ce n’est pas terrible…

La puce a participé à ce haut : elle a cousu l’ourlet !! Il était déjà préparé mais c’est plutôt bien. Il y a des petits ratés, mais rien de méchant et surtout rien de visible qui l’empêche de porter la tunique.

preview.png

La couture en ligne droite

15 avril 2015 at 13 h 44 min

Encore un livre de couture japonaise dans lequel j’ai investi très tôt. La couture en ligne droite de Sato Watanabe m’a séduite pour plusieurs raisons :

– des modèles sympathiques

– pas de patrons mais que des découpes droites

– des tailles vraiment adaptées à chacune car on calcule et découpe le tissu entièrement sur ses mensurations

Bref, ce livre me semblait prometteur. Avec le recul, je ne suis pas sûre que je le rachèterais. Certains modèles sont vraiment très chouettes, mais je ne suis pas certaine qu’ils m’aillent vraiment.

couture_2015-02-14_[065] couture_2015-02-14_[067]

D’autres modèles sont tout simplement hideux de mon point de vue !

couture_2015-02-14_[066]

Le fait de ne pas avoir de patron présente un désavantage quand on débute je trouve. Et la seule robe que j’ai tenté pour le moment a été un échec. A voir sur un autre essai…

Dix de retrouvés de Janet Evanovich

10 avril 2015 at 10 h 01 min

51b5g1P0nwL._SL160_

Le voici, le voilà, le tant attendu (au moins 10 ans d’attente !!) nouveau tome des aventures de Stéphanie Plum. J’avais été plutôt échaudée par les deux livres de nouvelles publiés l’an dernier (Un trèfle à quatre Plum et Une Plum sous le sapin) du coup, c’est un peu nerveuse que j’ai commencé la lecture de ce nouveau tome. Je n’aurais vraiment pas dû.

Dès les premières pages, on retrouve Stéphanie et tout son entourage tels qu’on les aime. Pas de Diesel et de situation paranormales en vue, l’histoire a le temps de se poser. J’ai ri comme une folle tout le long de ma lecture. Stéphanie est toujours aussi poissarde, sa mamie toujours déjantée, Lula aussi frappadingue. Ranger et Morelli tiennent une bonne place dans cette aventure !

Ce tome commence sur les chapeaux de roues : dès les premières lignes, la voiture de Stéphanie part en fumée à cause d’un cocktail Molotov. Elle se met à dos un gang et voit sa tête mise à prix. Elle doit donc se cacher. Elle profite de l’absence de Ranger pour s’installer chez lui. Mais elle continue quand même à courir après les fugitifs et à aller se goinfrer de gâteau chez ses parents.

Alors oui, s’il faut pinailler, je dirais qu’il est par moment légèrement agaçant que Stéphanie n’arrive pas à se décider entre Ranger et Morelli. Et que la fin tourne un peu trop vite court. Mais ce sont des broutilles, à côté du plaisir que m’a procuré ma lecture !!

Et maintenant, j’ai le tome 11 qui me tend les bras !!

Belles d’intérieur : le kimono

10 avril 2015 at 9 h 58 min

Pour le concours du printemps organisé par les Fées Tisseuses, j’ai présenté 2 projets. Le premier consiste en un ensemble d’intérieur, avec la nuisette déjà présentée. Nuisette qui s’assortit avec kimono jardin d’été pioché dans le livre Belles d’intérieur.

Réalisation simplissime, avec toutefois ce souci que j’ai déjà noté dans mes réalisations précédentes issues de ce livre : les finitions ne sont pas géniales. Mais comme je le savais, j’ai fait en sorte qu’ici elles le soient ! Et c’est juste parfait.

Février 2015 - 001-2-1

J’ai vraiment galéré comme une folle avec ce modèle. Non pas qu’il soit difficile, loin de là, mais je n’avais quasiment plus de tissu à coeur et il fallait que ceux-ci soient dans le bon sens pour la bordure… Bref, j’y suis finalement arrivée, mais la bordure est deux fois moins large qu’il n’aurait fallu. Cela n’est pas choquant, et me convient quand même… Quand au tissu principal, c’est un jersey ajouré acheté aux Coupons de Saint-Pierre.

Ce que je referai sur ce modèle : ajouter des passants pour la ceinture qui ne tient pas du tout.

Et voici l’ensemble porté !!! Plutôt chouette non ?

Février 2015 - 001-5

Élégance et sobriété : la robe de dessous

8 avril 2015 at 10 h 06 min

Pour le concours des Fées Tisseuses sur le thème du Printemps, j’ai décidé de faire un ensemble de nuit car le printemps est la saison des amours. Quoi de mieux qu’une nuisette avec des coeurs pour coller au thème ? Ça tombait bien, j’avais le tissu qu’il fallait sous la main !! Un petit coupon acheté à la foire aux coupons une misère.

J’ai hésité sur le modèle à prendre. J’avais un modèle de nuisette dans le livre Belles d’intérieur, mais il fallait couper dans le biais et les coeurs auraient été de travers. J’ai finalement choisi une sous-robe trouvée dans le livre Élégance et sobriété. Modèle idéal pour tester les fameuse pinces japonaises qui sont mal placées pour les occidentales. Je confirme ! Cela ne pose aucun souci sur ma réalisation car j’ai fait des bretelles plus longues, mais en effet sur un modèle de jour il faut sans aucun doute les modifier. Aucun souci particulier sur ce modèle, il est juste très bien fait, soigné et tout tombe impeccablement.

Février 2015 - 002-1-2

Ce dont je suis fière sur cette réalisation : mes brettelles très fines !!

Mes modèles de couture : le top, le retour

5 avril 2015 at 22 h 14 min

L’an dernier, j’avais fait un top pour la puce. J’ai récidivé cette année : même patron, mêmes mesures mais comme il était grand j’ai choisi de faire des coutures à l’anglaise. Du coup, ça tombe beaucoup mieux (c’est presque trop juste en fait !) Tissu coton bio que j’ai trouvé à moitié prix et qui est un régal à coudre, et visiblement à porter ! Et un petit appliqué en strass acheté à Noz. La puce adore !!

preview4.png

Signé Charlotte de Sophie de Mullenheim

2 avril 2015 at 17 h 18 min

1-signyo-charlotte

Voici un roman de littérature de jeunesse assez simple mais très sympathique. Émilie, une jeune lyonnaise de 16 ans vivant à la fin du XIXème siècle, vient de perdre son père. Obligée de déménager avec sa mère, elle va trouver dans sa nouvelle maison des lettres cachées. Elles sont signées de Charlotte d’Espérance, et datent de la Révolution presque un siècle plus tôt. Émilie va se passionner pour l’histoire de Charlotte et va tout faire pour savoir ce qu’elle est devenue.

Ce roman alterne les lettres que Charlotte écrit à sa sœur Elisabeth, qui s’est enfuie en Angleterre durant la Terreur, et les passages où l’on suit l’histoire d’Émilie. Les deux m’ont intéressée autant l’une que l’autre. Charlotte est un personnage courageux et très intéressant, et Émilie est également très attachante. Bref, ça a été un bon moment de lecture.

Quelques petits points ternissent cependant un peu l’ensemble à mon goût : l’histoire du tueur de veuves, s’il ajoute un élément dramatique dans l’histoire d’Émilie, m’a paru faire se « perdre » l’histoire. D’autre part, si le lecteur est athée et réfractaire à tout ce qui est religieux, cela peut le gêner dans sa lecture : en effet, Charlotte est une fervente croyante, tout autant que Constance (une amie d’Émilie) et le livre traite beaucoup de religion ce qui peut déplaire. Mais mis à part ces deux points, je recommande vivement ce roman !

Ce roman est conseillé pour les lecteurs à partir de 9 ans mais je pense qu’il vaut mieux attendre onze ou douze ans pour vraiment l’apprécier.

Cette histoire comporte une suite que je vais m’empresser de lire !!