La Tendresse des Loups de Stef Penney

17 octobre 2014 at 19 h 04 min

51LZ-SEywpL._SY300_

A la fin du 19ème siècle, dans un petit village à la frontière du Grand Nord, un trappeur est retrouvé assassiné. Mme Ross, qui a découvert le cadavre s’inquiète : et si son fils disparu depuis le drame avait lui aussi des ennuis ? Elle va se lancer à sa poursuite accompagné d’un pisteur indien.

Je suis assez mitigée sur ce roman. Je suis allée au bout des 600 pages sans me forcer, c’est donc qu’il n’était pas mauvais. Mais j’ai été surprise. Je m’attendais à quelque chose de plus « sauvage », davantage de nature brute et de solitude (plutôt quelque chose dans le style des romans de Nicolas Vanier). Elle est présente, mais très peu par rapport à ce que j’espérais. Au contraire, on voit davantage les relations entre les divers personnages, et la majorité de l’action se passe en ville. De plus, il reste beaucoup de questions non résolues à la fin et j’avoue que ça m’a un peu déçue.

Sinon, c’est plutôt bien écrit. Le récit est raconté alternativement selon le point de vue des divers personnages. Les relations entre les protagonistes sont bien rendues et pas stéréotypées. Et le mystère autour de la mort du trappeur donne toujours envie d’aller plus loin dans la lecture.

Donc au final un roman agréable, qui m’a surtout déçue car j’en attendais autre chose.

Le journal de Mr Darcy d’Amanda Grange

17 octobre 2014 at 18 h 28 min

1211-journal-darcy_org

Vous connaissez Orgueil et préjugés ? Mme Bennet, qui cherche par tous les moyens à marier ses 5 filles, l’amour naissant entre Jane, l’aînée, et Mr Bingley, et Elisabeth et Mr Darcy… L’histoire est donc connue, sauf qu’ici nous avons le point de vue de Fitzwilliam Darcy.

e suis assez mitigée sur ce roman contrairement au Journal du Colonel Brandon. Oui, c’est un réel plaisir de retrouver les personnages du roman de Jane Austen. J’ai aimé tout ce qu’Amanda Grange a imaginé autour des indices laissés dans Orgueil et Préjugés pour combler les « blancs » et imaginer une fin un peu plus prolongée.

Par contre, même si c’est bien écrit, n’est pas Jane Austen qui veut. Son style, son humour, sa façon de raconter. Amanda Grange ne fait malheureusement qu’une pâle redite, sans l’humour qui caractérise son illustre modèle. J’ai également été déçue que ce soit si proche du roman originel, au point qu’on s’ennuie presque par moments.

En résumé, ce roman est dispensable, même s’il est agréable à lire. Les passages sortis de l’imagination d’Amanda Grange sont les seuls qui donnent sa réelle valeur à ce roman sans prétention.

Les Etranges dossiers de Fremont Jones de Dianne Day

17 octobre 2014 at 18 h 22 min

cvt_Les-etranges-dossiers-de-fremont-jones_6458

Fin du XIXème siècle à San Francisco. Fremont Jones fuit la côte Est et le remariage de son père pour acquérir son indépendance. Elle créé une affaire de dactylographie qui fonctionne bien. Très vite, de petits mystères vont se glisser dans ses activités : qui est l’auteur des nouvelles gothiques qu’elle est chargée de mettre en forme ? Qu’en est-il vraiment de la mort d’un des parrains de la mafia chinoise, un de ses clients ? Qui est réellement son séduisant voisin ?

Ne cherchez pas de grandes énigmes dans ce petit roman policier sans prétentions. Le personnage de Fremont Jones est attachant et amusant. Il n’y a pas réellement d’enquête policière à strictement parler, ce sont plutôt des petits mystères à résoudre. Pour ma part, j’adore ce type de roman policier, où les personnages sont mis en avant et l’enquête policière est très légère et semble s’adapter naturellement à la vie du personnage principal. Il y a trois autres tomes avec le même personnage, j’aimerais bien les trouver car ils ne sont plus édités…

Cul de sac de Douglas Kennedy

17 octobre 2014 at 9 h 25 min

51BDJS2RTEL._SL160_

Nick 38 ans décide de tout larguer pour répondre à ses questions personnelles. Il part pour un périple en Australie, bien loin de se douter de ce qui l’attend. Il va rencontrer Angie, et tout se met à déraper pour Nick.

Ce roman de Douglas Kennedy est le premier que je lis de cet auteur. J’ai été agréablement surprise. On sent « vivre » les personnages, c’est prenant et bien écrit. Je n’ai pas lâché ma lecture avant la fin, mais il est vrai que le livre étant assez court, cela se lit très vite. Par contre, même si j’ai aimé l’histoire, le côté très (trop) crade et bouseux des Australiens m’a un peu rebutée.

Petites filles à croquer : la jupe-culotte C

16 octobre 2014 at 20 h 10 min

Ce modèle me plaisait et j’avais exactement le tissu qui pouvait convenir (un joli prince de galles violet et doré). Tissu qui est très joli mais qui s’effiloche énormément. Encore une fois, une surjeteuse n’aurait pas été du luxe… Ce modèle a la particularité de se porter devant/derrière, donc la puce peut le mettre comme elle veut. Elle préfère mettre les volants devant.

Septembre 2013 - 001 Septembre 2013 - 002

Le modèle se compose donc d’un short, d’une surjupe et de 3 volants de l’autre côté. Faite en 130 cm. Pas très compliqué à faire mais assez long à monter. On a acheté un pull qui s’est avéré compléter parfaitement cette jupe-culotte, faisant une tenue parfaite pour la puce !

La tunique « Ravissante »

16 octobre 2014 at 20 h 06 min

Le livre Créations à coudre pour l’été est un excellent livre de modèles. Nadège Saladini a le chic pour proposer des tenues originales et vraiment jolies. Je ne suis pas fan de tout, mais j’aime la plupart de ses patrons, à voir sur son site Her Little World.

A la base, j’avais envie de réaliser le modèle Angélique, une petite merveille. J’ai d’ailleurs toujours dans l’idée de le coudre un jour ou l’autre pour la puce. Reste à trouver un tissu sympa et pas cher…

En attendant, je me suis rabattue sur la tunique Ravissante et le short Plaisantin. Tissu liberty et tissu contrastant parme pour ces deux modèles. Ça donne un côté léger et aéré parfait pour les chaudes journées d’été. Ce modèle n’est pas très compliqué en soi, mais j’ai mis un peu de temps à le coudre, car je manquais encore d’expérience à l’époque. Le seul point noir de cette cousette vient du tissu que j’ai choisi : malgré un surfilage au point zig-zag, ça s’effiloche et ça ne fait pas beau. C’est dans ces cas-là que je me dis qu’il est bien dommage que je n’ai pas de surjeteuse…

Juin 2013 - 007

Je n’ai pas de photo de Plaisantin…

Little girl : la jupe P

16 octobre 2014 at 20 h 01 min

J’ai fait très tôt cette jupe à carreaux dans mon apprentissage de la couture. Elle est basique au possible : deux rectangles pour la sur-jupe, et deux pour la doublure. Il faut plus de tissu qu’il n’y paraît : pour ma part j’ai choisi de faire la jupe en vichy, comme celle du livre; que j’ai acheté exprès pour l’occasion car il était soldé à la mercerie.

Juin 2013 - 001

Faite en 120cm rallongée en 130cm. J’ai dû pas mal resserrer à la taille l’élastique car la puce est fine. Le petit nœud devant ajoute un plus, mais malheureusement la plupart du temps il pendouille… A revoir si je décide de la coudre à nouveau.

 Juin 2013 - 002b

Le charme du style classique

16 octobre 2014 at 19 h 57 min

Le charme du style classique de Shinko Ota est le premier livre de couture japonais que j’ai acheté pour me coudre des choses. Je n’avais pas vu les modèles ou feuilleté le livre avant, je me suis fiée uniquement sur les avis internet (aujourd’hui, je ne retenterais pas !) Ça a heureusement été une très bonne surprise car cet ouvrage est rempli de créations vraiment très jolies. Certaines ne sont pas du tout à mon goût car informes et importables, mais pour la plupart les vêtements proposés sont très seyants.

12102014-prise de vue sans titre2014378812102014-prise de vue sans titre20143795

J’ai notamment craqué sur la robe de couverture, très belle mais que je n’ai pas encore tenté de faire car elle n’est pas évidente.

12102014-prise de vue sans titre20143791

Quand j’arriverai à trouver un peu de temps pour me coudre des choses, je m’y mettrai ! J’ai notamment la motivation et le tissu pour me lancer dans la confection du manteau. Beau défi en perspective !!

Petites filles à croquer : la robe à bretelles H

15 octobre 2014 at 17 h 47 min

Cet été, je me suis enfin décidée à me lancer dans un modèle issu du livre Petites filles à croquer de Yuki Araki. Plusieurs me faisaient de l’œil, mais c’est finalement la puce, à qui je destinais la création, qui a tranché. Ce sera donc une petite robe simple. Tissu choisi par la puce, très beau et agréable à travailler.

La robe ne présente pas de difficulté majeure. Je l’ai faite en 130cm, rallongée en 140cm (ce qui fait qu’elle me semble un poil longue, et pourra éventuellement être remise l’an prochain). Au niveau des côtés, j’ai fait une marge de couture assez large que j’ai recoupé ensuite, la puce étant très menue. J’aurais dû prendre la taille en dessous et rallonger à la bonne longueur…

Pour les bretelles, j’ai acheté une dentelle assez solide, la première que j’avais choisie ne convenait pas du tout.

Un modèle plutôt sympathique et simple que je referai certainement !

Mai 2014 - 002b

Couture simple pour enfants sages : le bonnet à oreilles

15 octobre 2014 at 17 h 44 min

Dans le livre Couture simple pour enfants sages, il y a du bon et du moins bon. Le bonnet à oreilles fait partie de cette seconde catégorie. Le résultat n’est pas terrible. Mais je tenais à le faire à l’époque pour plusieurs raisons. D’une part, c’est un modèle assez simple, et j’avais très envie de commencer à offrir des petites choses à mon filleul. D’autre part, c’est un modèle en jersey. Et je souhaitais me frotter un peu à ce tissu qui fait assez peur aux débutantes. J’avoue que j’ai eu du mal, le résultat n’a pas été du tout convainquant… Il faudra attendre 1 an et mon infinity dress pour que je tente un nouvel essai avec cette matière… et que je le transforme !

Mai 2013 - 005