Les jeux de société : Dobble

6 octobre 2017 at 10 h 30 min

Dans la famille, nous sommes assez branchés jeux de société. La puce aimait ça dès toute petite : je pense que jouer tous ensemble est quelque chose qui lui plaisait énormément. L’homme de la maison et moi même ne débordons pas d’un amour fou pour les jeux « traditionnels » (Monopoly par exemple) mais les jeux de société se sont énormément développés ces dernières années. Notamment grâce aux « jeux apéros », ces mini jeux faciles et rapides qui mettent de l’ambiance dans une soirée.

Il y a quelques années, pour son anniversaire, la puce a reçu le Dobble. Il rassemble 5 mini jeux, touts plus ou moins basés sur le même principe. Sur chaque carte sont représentés des symboles. Chaque carte a en commun avec n’importe quelle autre carte l’un de ces symboles. Le but étant d’être le plus rapide à trouver lequel (les minis-jeux consistent alors soit à se débarrasser de ses cartes, soit à en avoir le plus, soit à essayer d’en donner le maximum à l’adversaire…)

L’avantage de ce jeu, c’est qu’il peut se jouer très vite et à n’importe quel moment. S’il reste 10 minutes avant de manger, d’aller faire les courses ou de se coucher (ah non, là je déconseille car on s’excite trop en jouant !!) c’est idéal. C’est assez vivant et rapide, et les adultes peuvent jouer avec les enfants sans que ces derniers soient désavantagés. Et c’est un jeu qui met bien l’ambiance par son rythme et les interactions entre les joueurs.

Il est maintenant assez connu, et ce décline sous plein de variantes (pour les plus petits, thème cinéma…)

Quelques réalisations pour mon mariage !

29 juillet 2017 at 14 h 13 min

Durant ces quelques mois d’absence, je n’ai que très peu cousu. En effet, j’avais à m’occuper d’un événement très prenant : mon mariage !! Donc pas de grosse création. Cependant, j’ai fait pas mal de petites choses pour cette grande occasion.

Tout d’abord, une réalisation qui me tenait à coeur : un cintre personnalisé pour ma robe de mariée. Un peu de fil de fer coloré, de biais à fleurs pour le noued et le tour est joué ! J’ai fait le même pour la puce.

Ensuite, des guirlandes origamis pour suspendre dans la salle du mariage.

 

Il faut quand même que je vous raconte l’histoire de ces origamis. Dès la visite de la salle, j’avais repéré les lustres que je n’aimais absolument pas !! Mais j’ai tout de suite eu l’idée de les habiller avec ces guirlandes. Quand j’en ai parlé à monsieur, j’ai eu droit à une moue et un avis défavorable. Mais je sais être têtue quand je veux, et ça a été l’occasion de le montrer ! Mon chéri a bien compris et a abandonné la partie (« de toute façon j’ai décidé de le faire, na ! »)

J’ai donc acheté ce qu’il fallait (le fil argenté et les perles) et une semaine où j’étais immobilisée à la maison, j’ai réalisé les 36 grues en origami nécessaires. Ce n’est pas très compliqué à faire, et pas forcément très long.

Et vous savez quoi ? Une fois tout en place, celui qui est désormais mon mari a admis qu’en effet c’était plutôt bien. Et ça a été l’élément de déco dont les gens m’ont le plus parlé !! Visiblement ça a fait mouche, et c’était parfait le jour J !

J’ai également réalisé les pochons pour les dragées. Il était évident pour moi que les contenants à dragées seraient des pochons en tissu fait maison. Pour le choix du tissu, j’avais repéré depuis bien longtemps le tissu liberty Mitsy rouge, idéal pour coller à nos couleurs. Je m’y suis prise très à l’avance, car j’avais une soixantaine de pochons à coudre, et si ce n’est pas compliqué c’est plutôt long car ils sont doublés.

Comme ça ça ne donne pas grand chose, mais en situation ça rend beaucoup mieux !

Toujours pour décorer les tables, j’avais repéré dès le début un photophore qui me plaisait. Je voulais un modèle simple à faire et sans beaucoup de matériel. J’ai trouvé par hasard un photophore en papier, juste magnifique ! Il suffit d’imprimer le gabarit, d’être patient pour la découpe et le tour est joué !

Je n’en avais heureusement que 5 à faire ! J’ai utilisé du bristol, et du papier calque. Par contre attention : comme ce’st du papier il faut des bougies led !

Ensuite, j’ai réalisé un petit panier pour y mettre le nécessaire minimal de la trousse à pharmacie : cachets pour la tête, l’estomac, pansements…

J’ai également cousu 2 guirlandes fanions. C’est bien les guirlandes fanions, ça permet d’utiliser les chutes de tissu de manière ludique. Et c’est vite cousu ! La première guirlande était pour décorer une barrière installée dehors.

La seconde était pour la voiture.

Ni l’une ni l’autre n’ont trouvé grâce aux yeux de monsieur. Flop total. Mais j’étais quand même déterminée à les utiliser ! Cela ne se fera malheureusement pas : dans l’affolement des préparatifs, elles n’ont pas été mises.

Il y a aussi eu un projet qui a finalement été avorté : la couture de la robe de la puce. Le tissu était acheté, le modèle trouvé, mais entre temps la demoiselle a trouvé la robe de ses rêves pour pas cher. Donc j’ai gardé le tissu pour plus tard !

Comme ils disaient dans les Guignols « vous pouvez reprendre une activité normale ». Le mariage passé, et même si nous avons toujours mille projets, je vais me remettre à la couture et donc tenir un peu mieux ce blog !

Swap littérature (5) : le book bag

23 avril 2016 at 14 h 51 min

Ce swap a été l’occasion pour moi de me lancer dans quelque chose de complètement inédit. C’est tout l’intérêt d’un swap, on veut tellement se dépasser et faire plaisir à la personne à qui on offre un colis, que l’on cherche à surprendre et à découvrir de nouvelles choses.

Dans En attendant Godot, l’un des personnages possède une valise. J’avais décidé de faire une valisette en tissu. Mais finalement, l’une des Fées tisseuses m’a encouragée à me lancer dans la réalisation d’un book bag. Qu’est-ce que c’est que cette bête ? Il s’agit d’un livre transformé en sac (book = livre, bag = sac en anglais, voyez la grande angliciste que je suis). J’avoue avoir longtemps hésiter avant de me lancer, envisageant presque jusqu’au dernier moment de faire une valise en tissu.

Le premier obstacle, et non des moindres, et qu’il fallait trouver le livre à détourner. Et comme le livre est déchiré et découpé, il fallait d’une part qu’il ne soit pas cher à l’achat, d’autre part qu’il soit joli et aux bonnes dimensions. La cerise sur le gâteau aurait été qu’il s’agisse de la pièce choisir par ma swappée, mais là c’était mission quasi impossible !

J’ai décidé d’aller dans une association type Emmaüs située dans ma ville pour voir si je trouvais mon bonheur. Et ça a été le cas à double titre (mais j’y reviendrai une autre fois). Un livre m’a tapé dans l’œil : l’Ecume des jours de Boris Vian. Couverture impeccable et jolie, un poil petit comme ouvrage mais néanmoins utilisable, et bleu (ce qui est la couleur préférée d ma swappée). Le tout pour… 50 centimes !!! Vendu !

Book bag

La seconde étape a été de m’équiper et d’acheter un pistolet à colle. J’ai pris l’un des moins cher que j’ai vu au magasin de bricolage. Je regrette d’ailleurs de n’avoir pas mis un peu plus et d’avoir quelque chose de plus pratique mais tant pis. Alors, qu’est-ce donc qu’un pistolet à colle ? C’est un pistolet qui, une fois branché, permet de faire « fondre » des bâtons de colle et de coller quasi instantanément et de manière très résistante tout plein de matériaux. Il faut prendre le coup de main, mais je crois que je pourrais difficilement m’en passer désormais !!

Je me suis ensuite lancée dans la réalisation du book bag en elle-même. Il faut détacher la couverture des pages intérieures au cutter. Puis recouvrir l’intérieur de tissu, penser à mettre les anses, pour un joli résultat. Voici un exemple de tuto, en anglais, mais très compréhensible car les images parlent d’elles-mêmes.

Book bag

Et voilà ce que cela donne une fois terminé. J’avoue avoir été bluffé par le résultat. J’ai juste un doute sur la robustesse de l’ensemble, car je ne sais pas si la colle que j’ai mis suffit, mais en tout cas j’ai testé le temps que je l’avais à la maison et ça a bien tenu.

Book bag

Cette créa m’a apporté beaucoup, car j’ai découvert le pistolet à colle, et que cela m’a donné plein d’idées pour détourner de manière ludique des livres !!!

Calendrier de l’Avent

10 décembre 2015 at 15 h 34 min

Et voilà, cette année je m’y suis encore prise trop tard pour le calendrier de l’Avent de la puce. Chaque année je me dis que je vais prendre le temps d’en coudre un. Et chaque année, j’oublie cette résolution, et je ne m’en rends compte que trop tard pour en faire un, et la puce se contente donc d’un calendrier acheté. non pas qu’elle râle à ce sujet… enfin si un peu, car malheureusement les calendrier de l’Avent du commerce ne sont garnis que de petits chocolats, et la puce est une grosse gourmande !!

N’ayant pas le temps de faire un beau calendrier de l’Avent en tissu comme j’aimerais, j’ai quand même pris mon courage à deux mains et décidé de créer quelque chose pour garnir le tout de bons et/ou gros chocolats, afin de faire plaisir à la puce.

Il me fallait donc une idée simple, rapide à mettre en œuvre, pas trop complexe, qui ne prenne pas trop de place et facile à transporter car les derniers chocolats seront mangés chez les grands-parents où nous passons Noël.

Direction ma boîte à idée préférée : Pinterest !! Un modèle de calendrier s’est très vite imposé car il rassemblait tous les critères voulus : un calendrier fait avec des rouleaux de papier toilette ! Ce sont mes collègues qui ont bien ri car ils ont participé en m’apportant leurs rouleaux vides.

La réalisation est simple au possible : on enroule autour de chaque rouleau vide un joli papier (pour ma part, j’en ai beaucoup que j’achète régulièrement à Noz), on colle le numéro (imprimé sur du papier puis découpé), on agrafe les rouleaux ensemble et on termine en nouant un nœud sur le haut afin de suspendre le calendrier. Et bien entendu, on n’oublie pas d’envelopper les chocolats dans du papier et de former des papillotes que l’on met dans les rouleaux.

Calendrier de l'avent Calendrier de l'avent

Des projets, encore des projets

5 décembre 2015 at 11 h 25 min

Cela fait presque un mois que je n’ai rien publié sur ce blog. Non pas que je ne fasse rien, loin de là. Mes petites mains sont au contraire très actives en cette période de fin d’année. Mais j’ai tellement de projets divers en cours, dont certains encore « secrets », que je n’ai pas le temps d’écrire et de poster des messages. De même, je lis beaucoup, mais je ne prends pas le temps de détailler tout ici.

Petit aperçu de ce qui va arriver dans les prochaines semaines et de ce qui m’occupe actuellement :

  • des petits cadeaux pour des jumelles : une balle et un livre en tissu (mais chut ! je crois que je me suis emballée)
  • les cadeaux de Noël pour les cousins/cousines/neveu/nièce/petits d’amis…
  • un calendrier de l’Avent pour la puce (mademoiselle va pouvoir se gaver de chocolats !)
  • une soirée pyjama pour l’anniversaire de la puce (réflexion concernant la décoration et les jeux possibles à organiser)
  • et un swap qui est en cours sur mon thème favori : la littérature !!!

Je me mens pas quand je dis que je suis bien occupée !

Les jeux de société : Blokus 3D

28 octobre 2015 at 23 h 26 min

Voici un jeu que nous avons découvert chez des amis. Nous l’avons tellement adoré qu’il a très rapidement intégré notre ludothèque, d’autant qu’il est possible d’y jouer à deux sans que le plaisir ne soit entamé. Car oui, l’un des soucis que nous rencontrons lorsque nous achetons un jeu de société c’est qu’il en existe très peu pour jouer à 2. Or jusqu’à preuve du contraire, l’homme de la maison et moi avons souvent envie de jouer ensemble et ne sommes que deux. Certes, souvent les indications sont de 2 à 4 joueurs » mais un jeu est généralement moins passionnant quand il n’y a que deux joueurs. Blokus 3D n’en fait pas partie, et il est vraiment agréable d’y jouer à deux.

Vous connaissez Tetris je suppose, ce jeu qui a connu son heure de gloire sur la Game Boy ? Si vous savez, avec les petites musiques russes entêtantes.. Blokus 3D reprend le principe des pièces à placer sur un plateau. Le but du jeu étant d’être celui qui a le plus de surface couverte sur la couche supérieure. C’est stratégique, varié car il existe 4 plateaux différents qui permettent de ne pas sombrer dans la monotonie. Les parties sont toujours différentes, et on ne peut jusqu’au dernier moment pas savoir qui va gagner. Ah oui, et il faut se méfier si on joue avec son beau-père, maçon à la retraire, qui sait très bien placer ses pièces !!

L’Exposition Harry Potter à la Cité du Cinéma

29 juin 2015 at 8 h 05 min

Paris_2015-05-02_[672]

Je suis une très grande fan d’Harry Potter. J’ai vu les films de nombreuses fois, lu les livres encore plus souvent (et en anglais pour les trois derniers ! Pour une qui n’aime pas trop cette langue et n’est pas douée c’est plutôt pas mal…) Mon chéri m’a offert à Noël il y a quelques années le coffret ultime et trop trop beau contenant tous les films ainsi que de nombreux goodies.

Pour Noël cette année, l’homme m’a offert des billets d’entrée à l’Exposition Harry Potter qui avait lieu à la Cité du Cinéma à Saint-Denis. Un petit week-end en famille car la puce venait avec nous, et allait voir pour la première fois la capitale !

Alors cette expo, ça donnait quoi ?

Non non je ne suis pas du tout à fond !!

Non non je ne suis pas du tout à fond !!

Nous sommes arrivés de bonne heure. Les billets étant vendus avec des horaires fixes, nous avons donc attendu. Mais pas trop ! L’attente se faisait devant une immense image du photo de Poudlard, des affiches de tous les films. Et chaque groupe de visiteurs était invité à poser devant un fond vert avec la baguette de son choix (photo à récupérer à la fin pour ceux qui veulent). J’ai eu la baguette de Severus, c’est pas la classe ?

On rentre ensuite en petit groupe dans une pièce où nous attend le Choixpeau. Malheureusement, seuls trois volontaires auront le privilège de le porter et d’être envoyé dans la maison de leur choix. Réservé aux enfants, je n’ai pas pu le faire (et j’ai mis la honte à l’homme en levant le doigt pour être volontaire et en râlant sur le fait que les adultes n’y ont pas droit). La salle suivante propose une reproduction du Poudlard Express.

Viennent ensuite les décors, costumes et accessoires du film. Chaque personnage a une « vitrine » dédiée, plus ou moins importante selon la place qu’il occupe dans la série. Harry, Hermione et Ron se taillent la part du lion. On peut voir les « vrais costumes » portés par les acteurs.

Paris_2015-05-02_[686]

Je bondissais partout, mais un seul m’intéressait vraiment. Celui du professeur Rogue bien sûr !! Très sobre et sombre, comme son personnage.

Paris_2015-05-02_[683]

Nous avons pu voir les mandragores de la classe de Mme Pomfresh.

Paris_2015-05-02_[679]

Paris_2015-05-02_[677]

Oui, on avait de les soulever et les entendre crier !

Il y avait également un jeu de quidditch en miniature (que je n’ai pas pu essayé, car il était squatté par un jeune délinquant en culotte courte qui n’a pas cédé sa place !!) La cabane de Hagrid était reproduite, et on pouvait ainsi voir la taille qu’il est sensé avoir. On est largement à l’aise à deux dans son fauteuil !!

On a traversé la forêt interdite. Des pièces du jeu d’échec enchanté par McGonagall étaient là également. J’ai beaucoup aimé la statue du cimetière de Little Hangleton.

Paris_2015-05-02_[690]

Viennent ensuite divers décor des films. Les décrets d’éducation du professeur Ombrage étaient tous là !!

La dernière pièce présente la grande salle… mais bien petite. Il y avait les costumes portés par les personnages lors du bal de Noël, mais pas tous ce qui était dommage (notamment la robe de Fleur… j’aurais bien aimé la voir « en vrai »).

Alors, au final, qu’est-ce que je retire de cette expo ? Un peu de déception. Il ne nous a fallu que 25 à 30 minutes pour en faire le tour en prenant notre temps. Nous avons choisi de ne pas prendre d’audioguide, cela se serait peut-être révélé plus intéressant. La lumière était assez mauvaise tout au long de la visite, impossible d’avoir de belles photos avec nous. La boutique elle-même était décevante. Je sais bien que l’univers des films était en avant, mais j’ai été désappointée de ne même pas trouver un seul livre ! Et pourtant, je m’étais préparée à acheter le Grand livre des créatures, car il était basé sur les films !!

Grand livre créatures magiques

Nous n’avons pensé à la photo à récupérer qu’une fois partis. Sur le moment cela ne m’a pas perturbée, mais maintenant je regrette un peu de ne pas avoir au moins ce souvenir.

Au final, cette expo m’a donné une envie très forte : celle de découvrir le Warner Bros studio tour à côté de Londres car il est paraît-il merveilleux !!

Des merceries en veux-tu en voilà, oui encore !!

30 mai 2015 at 10 h 43 min

Encore parce que j’en ai oublié la dernière fois.

A Little mercerie

Le principe : des particuliers et des professionnels proposent tissus, breloques, accessoires divers. On peut y trouver des petits coupons, tout comme des tissus au mètre. Le choix est vaste, mais il n’est pas forcément facile d’y chercher (les vendeurs étant différents, on peut très vite se retrouver avec de multiples choses à acheter chez divers vendeurs… et attention aux frais de port !) En fait, il s’agit d’une sorte de « Priceminister » mais pour la couture ! J’ai eu un bon d’achat à mon anniversaire, déjà bien utilisé. Je n’ai eu absolument aucun souci de commande.

Des merceries en veux-tu en voilà

28 mai 2015 at 15 h 54 min

Je cite régulièrement les sites et autres endroits où j’achète du tissu. Il serait peut-être temps de faire un petit point rapide et exhaustif des merceries (en ligne ou physique) que j’ai testées !

Les Coupons de Saint-Pierre (Internet)

Le principe : des coupons de 3 mètres à prix mini. L’avantage : le tissu n’est pas cher, et pendant certaines offres promotionnelles à pister, on peut avoir d’autres tissus vraiment pas cher (par exemple, en septembre ils ont fait une offre sur les tissus épais pour manteau pour 15€). L’inconvénient : les tissus se renouvellent peu, sont peu variés et les imprimés n’ont rien d’original. Et le coton est parfois trop fin, parfois trop rèche pour faire des vêtements. Néanmoins, j’achète très régulièrement car on peut faire des affaires. Ils sont au top au niveau du suivi et envoient très vite les commandes.

 couture20144214bis Juillet 2013 - 002

Exemples de tissus utilisés (Coupons de Saint-Pierre) : caban violet et coton à pois roses pour la cape et coton à pois vert pour vêtements d’enfant

Butinette  (Internet)

Le principe : de tout, de tout pour les loisirs créatifs m’sieurs dames !! Génial quand on aime comme moi faire des choses avec ses dix doigts. Côté mercerie, ils ont un large choix de tissus et de boutons, biais, outils divers… Il y a moins d’offres promotionnelles que sur les Coupons de Saint-Pierre. Néanmoins, les tissus sont plus variés et plus sympas. Là aussi, le suivi est très bon, et l’envoi rapide. Et en plus on peut commander des échantillons. Avec les tissus achetés, j’ai fait plein de choses !!

Octobre 2013 - 003 couture20144321

Exemples de tissus utilisés (Butinette) : cotons assortis dans les tons rouge, coton rayé et laine bouillie

Tissus.net  (Internet)

Le principe : un choix de tissus à vous donner le tournis !! L’avantage, c’est qu’on a de très grandes chances de trouver le tissu qu’il faut. Il y en a pour tous les prix. L’avantage, c’est que les propriétés du tissu sont bien décrites (doux au toucher, lisse sur la peau ou encore tombé souple) ce qui aide vraiment pour choisir quand on veut utiliser pour des vêtements. L’envoi est plus lent mais le sav parfait (j’y ai eu affaire suite à une erreur de paiement).

Mai 2014 - 002b preview.png

Exemples de tissus utilisés (Tissus.net) : tissus coton Tilda

Stragier  (Internet)

Le principe : de beaux tissus. Très beaux les tissus, mais attention aux prix ! J’y ai commandé du liberty à mes débuts, je n’en ai jamais repris depuis car ce n’est vraiment pas donné. Néanmoins, qu’est-ce que c’est beau !! Le jour où je me décide à me faire une belle tenue, c’est là que j’achèterai ! Et agréable à travailler !! Service top là aussi, rien à redire.

Juin 2013 - 007 Juin 2014 - 002

Exemples de tissus utilisés (Stragier) : liberty à fleurs

Viennent ensuite les merceries « en vrai ». J’ai une chance folle, juste à côté de la maison il y a Laines et Tissus, une mercerie où je trouve quasiment tout, et pas plus cher que sur Internet. J’y trouve d’ailleurs souvent des tissus vus sur Butinette. L’avantage ? Les fameuses « Foires aux coupons » dont j’ai parlé plusieurs fois : deux fois par an, juste après les soldes, des coupons bradés de 50 à 70% ! Il faut être organisé et venir dès la première matinée, mais pas à l’ouverture car rien n’est sorti. Stratégiquement le mieux est d’arriver à 10h15 : les vendeuses sont en train d’installer et vous pouver surveiller du coin de l’oeil ce qu’elles déballent, et sauter dessus avant les autres (voire même fouiller dans les cartons non encore déballés !) Seul désavantage, on trouve peu de dentelles ou bordures sympas.

Juillet 2014 - 005 Octobre 2014 - 100

Exemples de tissus utilisés (Laines et tissus) : coupon de suédine rouge, coton à fleurs et doudou crème

L’autre mercerie de ma ville est Laines Katia. Spécialisée dans la laine donc. On y trouve néanmoins des tissus (mais très très peu). Par contre, il y a un très grand choix de boutons, biais et dentelles !! Je n’y vais que rarement car je trouve que les prix sont un peu élevés.

Il y avait également une troisième mercerie superbe, mais que je n’ai malheureusement découvert que 15 jours avant sa fermeture. Ô tristesse ! Mais l’homme m’a appris qu’apparemment une nouvelle mercerie allait s’ouvrir dans notre centre commercial proche, je vais y aller dès que ce sera fait !

previewii.png preview4.png

Exemples de tissus utilisés (défunte mercerie) : popeline gouttes et popeline grise

Pour ce qui est des autres villes, je n’ai encore eu l’occasion que d’aller dans la grande ville la plus proche de la mienne. J’y ai trouvé une petite mercerie très sympathique (mercerie Mua), un peu semblable à celle qui a fermé ici. De jolis tissus, bien aménagée, et des vendeuses très gentilles.

J’ai également enfin pu aller à Toto tissus. Ma mère y passait des heures lorsqu’elle faisait du patchwork. La boutique existe toujours au même endroit. Le principe : des tissus pas chers. Voire même vendus « au poids » !! Ma première incursion remonte à pas plus tard qu’hier, et j’y retournerai sans aucun doute !! Il faut fouiller pour trouver ce que l’on veut, mais cela vaut le coup. Pour moins de 30€, j’ai acheté grosso modo 6m de tissu. Des cotons sympas, que même l’homme a appréciés. Tant mieux car dans le lot il y en a un pour sa future chemise qu’il me réclame depuis des mois !!

Burda Style

10 mars 2015 at 18 h 19 min

Quand j’ai débuté la couture, je suis bien entendue tombée sur les patrons Burda. Mais ils ne me tentaient pas du tout. Les livres de couture japonaise m’inspiraient davantage et me donnaient envie de coudre, les Burda me rebutaient.

Maintenant que j’ai quelques heures de vol côté couture et que j’ai fait le tour des patrons japonais, je me tourne vers des patrons plus européens (occidentaux en tout cas). J’ai déjà évoqué dans un article précédent les site de patrons que j’avais repéré. J’ai un peu zieuté également du côté des magazines de couture, Burda Style en tête. Dans ce magazine, il y a à boire et à manger, et nombre de modèles sont répétitifs. Bref, il faut faire du tri !

Il y a un numéro que j’avais repéré à sa sortie en septembre, mais que je n’avais pas acheté car un seul modèle me plaisait. Mais malgré les semaines, ce modèle me trottait dans la tête. J’ai donc finalement décidé de l’acheter d’occasion (sur A Little mercerie, grâce au bon d’achat reçu pour mon anniversaire – merci papa et maman !) Bien m’en a pris car en feuilletant au calme ce numéro je me suis rendue compte que ce n’est pas un, mais bien plusieurs modèles qui me plaisent !!

Un chemisier

000001889765000001889764

Des robes

000001889749000001889750  000001889695 000001889694 000001889651 000001889650

La seconde est particulière mais j’aime beaucoup son style sophistiqué. La dernière sera magnifique dans un autre tissu !!

Des accessoires, et divers vêtements adultes et enfant :

000001889826 000001889827

000001889818 000001889819

000001889683 000001889682

Et enfin, ce pour quoi j’ai acheté le magazine à la base, une superbe jupe !!

000001889776 000001889779