La balle de préhension Montessori

19 décembre 2015 at 14 h 48 min

La copinaute qui avait eu des jumelles en juillet (et pour qui j’avais cousu les robes Oki ainsi qu’un cube et un papillon) m’a demandé si j’étais partante pour lui coudre des petits cadeaux de Noël pour ses filles. Je suis toujours partante pour prendre une aiguille ! Enfin pour être honnête, pour coudre à la machine, car la couture à la main ce n’est pas trop mon truc. Et pourtant, sa première demande allait m’obliger à me confronter à ça car il s’agissait d’une balle de préhension Montessori.

Si comme M. Chéridamour vous vous demandez ce que c’est que cette bête-là, il s’agit de ce que vous pouvez voir dans ce tuto très bien fait : Alternative Montessori. Le nom est barbare, mais une fois qu’on voit la balle en photo, on se dit qu’on en a effectivement déjà vu !

J’avais un peu peur avant de me lancer car la couture à la main occupait une grande place dans cette cousette, et je n’en raffole pas. Et puis, ça semblait assez complexe à faire. Au final, ce n’est vraiment pas compliqué, mais c’est vrai que c’est long. Et contre toute attente, j’ai apprécié la partie couture à la main car c’était des soirées où je pouvais rester tranquillement devant la télé tout en avançant dans un projet.

Novembre 2015 - 002

Le résultat n’est pas trop mal ma foi, même si rétrospectivement je pense que j’aurais d’avantage pu remplir la balle.

Tissus utilisés pour la balle de préhension Montessori :
Coton fleur (stock maman)
Coton rose (mercerie Laine et Tissus)
Autres fournitures :
Ouate de remplissage

La Robe Princesse

15 décembre 2015 at 15 h 06 min

La robe princesse du livre la Couture Vintage m’a tapé tout de suite dans l’œil. J’avoue que je n’ai pas tout d’abord osé me lancer. Il y avait en effet 2 obstacles et pas des moindres :

– la jupe corolle du même livre que j’ai faite il y a quelques mois avait été un échec, elle ne me plaisait pas trop. J’avoue avoir eu peur que ce soit la même chose pour la robe
– M. Chéridamour à qui j’avais montré le modèle avait été plus que dubitatif (« beurk » est le mot qu’il a employé je crois… ou quelque chose d’approchant !)

Et pourtant, cette robe princesse me tentait vraiment beaucoup. Mais pas avec des grosses fleurs comme sur le modèle, avec un tissu plus simple ou plus moderne, et sans le gros nœud qui avait tiré le « beurk » de M. Chéridamour. J’ai donc fait le patron, en me disant que lorsque j’aurais le bon tissu sous la main, je serais prête à me lancer.

J’ai trouvé le tissu chez Toto. Et durant les vacances de Toussaint, j’ai eu envie de me coudre quelque chose de beau : ce serait cette robe !

J’ai d’abord fait une toile du haut. Bien m’en a pris, ma poitrine mini m’a encore joué des tours. J’ai dû modifier la pince. Un jour il faudra que j’apprenne à les déplacer de manière « professionnelle » et non pas au petit bonheur comme c’est le cas actuellement. Bref, une fois cela fait, j’ai cousu la robe, qui est d’une très grande simplicité. Seul regret : comme la jupe était trop longue, je l’ai raccourcie mais un peu trop à mon goût. J’aurais dû laisser 5 cm de plus.

Robe princesseRobe princesse

Le résultat est à la hauteur de mes attente, j’adooooooore ma nouvelle robe ! En plus, j’ai pu bénéficier d’une belle séance photo où M. Chéridamour a fait montre de tout son talent de photographe et où j’ai joué les modèles (oui oui j’ai fait ma star !!)

Robe princesse

Vivement l’été que je puisse frimer avec !

Tissu utilisé pour la robe princesse :
Coton rose à motif (Toto Tissus)
Autre fournitures :
Fermeture à glissière 40cm

Le top Liliane

12 novembre 2015 at 21 h 44 min

Le livre Un été couture de République du Chiffon propose plusieurs modèles très sympathiques. J’ai opté pour l’un des plus simples : le top Liliane. J’avoue que je vais très certainement tenter dans un avenir plus ou moins proche le robe Marie ou la robe Mélanie qui me plaisent beaucoup.

Le top Liliane n’est pas très compliqué à fair. Il se compose d’assez peu de pièces, le patron est vite réalisé, les pièces vite découpées.

Le plus gros problème que j’ai rencontré dans la confection de ce top est qu’il est trop court !! Vraiment trop court, on voyait mon nombril. Impossible à porter tel quel. J’ai donc bidouillé pour le rallonger et ma foi, il tombe impeccablement bien ! Voilà qui est une leçon pour m’apprendre à faire une toile plus régulièrement plutôt que de me lancer bille en tête !! D’autant qu’en parcourant divers blogs après coup, j’ai vu que nombre de couturières avaient eu le même souci que moi. Dommage que le livre ne précise pas où arrive le bas du top…

Mes modifications : j’ai posé des boutons pression dans le dos plutôt que de coudre des nœuds, j’ai mis du biais aux manches, et bien entendu une bande supplémentaire en bas pour rallonger ! Pour le tissu, après avoir longtemps hésité dans mon choix, je me suis finalement décidée pour un coton à mini carreaux violets.

Top Liliane

C’est un modèle tout simple que je referai certainement car on peut le customiser à volonté. Par contre, la prochaine fois j’abaisserai les pinces qui sont un poil trop hautes pour moi.

Top Liliane

Tissu utilisé pour le top Liliane :
Coton violet à petits carreaux (Toto tissus)
Autres fournitures :
Biais (mercerie Laines et Tissus)
8 boutons pression

Une nouvelle tunique 21 !!

7 novembre 2015 at 9 h 12 min

Les Fées tisseuses ont lancé un nouveau concours en septembre. Le thème : les bonnes résolutions de la rentrée ! Des bonnes résolutions, j’en avais beaucoup et des idées de couture en rapport avec également !

Avec l’homme de la maison, on a décidé de se reprendre des cours de japonais. La cousette idéale pour coller à cette résolution m’est apparue tout de suite : utiliser un patron japonais, et un tissu japonais ! J’avais les deux à la maison, je me suis donc lancée très vite.

J’ai voulu refaire le modèle de tunique n°21 du livre Élégance et sobriété déjà réalisé il y a quelques mois, en apportant pas mal de petites modifications simples. Cette fois-ci, j’ai supprimé les fronces pour préférer un pli creux (qui malheureusement n’est pas assez marqué, le rendu de ce que j’ai fait ne me convainc pas). J’ai remplacé les manches 3/4 du modèle de base par des manches longues, boutonnées au bout afin de pouvoir porter ma tunique en hiver et à la mi-saison. La goutte et le cordon du haut ont été supprimés car j’ai préféré coudre une fente indéchirable accompagnée de boutons. Et j’ai ajouté un passepoil blanc sur le devant.

Aucune difficulté particulière à noter. Les fentes indéchirables m’ont pris un peu de temps mais une fois que j’ai compris comment faire, ça a été tout seul.

Tunique 21 du livre Elégance et sobriété

Et tadaaaa !! Une superbe tunique parfaitement portable en toutes occasions. Un peu trop longue malheureusement, mais ce n’est pas un gros défaut car si c’est rectifiable si j’ai envie. Carton plein à la maison car mon homme et la puce ont adoré !

Tunique 21 du livre Elégance et sobriété Tunique 21 du livre Elégance et sobriété

Tissu utilisé pour la tunique 21 version japonaise :
Coton japonais (A Little Mercerie)
Autres fournitures :
Passepoil blanc (mercerie Laines et Tissus)
4 boutons (Noz)

La jupe corolle

2 novembre 2015 at 15 h 17 min

En feuilletant des catalogues durant les soldes d’été, j’ai vu une jupe corolle en vichy qui m’a tapé dans l’œil. Mais hors de question de mettre 50€ dans une jupe si simple à faire !! Si simple en apparence (ou plutôt si simple si on ne s’y prend pas comme un manche !)

J’ai donc trouvé chez Toto tissus un coupon en coton, à carreaux très légers et fleurs en bas, idéal pour faire la jupe dont j’avais envie. J’ai choisi le modèle du livre Couture Vintage. Mal m’en a pris…

Le modèle en question semblait facile. Cependant, j’ai eu beau tourner et retourner le problème dans tous les sens, impossible de monter la fermeture à glissière invisible quand on a une doublure !! Enfin si, c’est possible, mais certainement pas en suivant les indications données dans le livre. C’est à s’arracher les cheveux, déjà que je n’en ai pas beaucoup… J’ai donc bidouillé quelque chose, mais le résultat ne fait pas propre. Idem pour la ceinture, je n’arrive pas à comprendre comment arriver à un résultat nickel, c’est moche comme tout. De plus, la jupe a énormément d’ampleur, est très grande (et pourtant j’ai retaillé !!) et « lourde » à porter. La faute à la doublure, je me demande encore comment j’ai pu me lancer en voyant qu’il y avait une doublure alors que je voulais une jupe légère, aérienne…. Mais là ce n’est pas très agréable, et je trouve ça extrêmement dommage.

Août 2015 - 003-Jupe corolle

Au final, même si la jupe ne tombe pas mal, j’en suis très déçue et je ne me vois pas la porter. Je pense que je vais tout découdre, et refaire une jupe plus simple avec le tissu, une jupe corolle à ma sauce sans patron.

 Jupe corolle

Tissus pour la jupe corolle :
Coton à fleurs et carreaux (Toto tissu)
Popeline blanche (mercerie Laines et Tissus)
Autres fournitures :
Fermeture à glissière 22 cm

La Jupe dont on ne doit pas prononcer le nom

28 octobre 2015 at 22 h 40 min

Il y a des moments en couture où la seule envie qui vous vient est de jeter la machine à coudre par la fenêtre, de découper au ciseau et en mille morceaux ce que l’on vient de péniblement finir. Mon projet du jour est de ceux-là. Il n’y aura pas de photo car il ne sera jamais fini. J’avais décidé de réaliser la jupe à godets du livre Le Charme du style classique. Un modèle qui semblait long à faire, mais à ma portée.

Première erreur : choisir un tissu viscose. La découpe a été un cauchemar, les pièces n’étaient pas droites. Mais tant pis, une fois tout coupé il aurait été idiot de ne pas continuer non ? Deuxième erreur : persister malgré tout (quand ça part mal, ça s’arrange rarement ensuite). J’ai monté la jupe comme je le pouvais. J’ai réussi. J’ai posé sans trop de mal la fermeture à glissière invisible. Et au moment d’essayer l’horreur !! Rien n’était droit, tout était plissé, le bas de la jupe était simplement impossible à rattraper. Impossible n’étant pas trop mon mot de prédilection, j’ai quand même tenté de sauver du naufrage ce que je pouvais. Mais non décidément c’était foutu. C’est alors que j’ai compris que j’avais certainement inversé deux pièces qui se ressemblent mais qui bien sûr ne se cousaient pas là où je les avais cousues. Et inutile de penser à tout découdre car tout était surfilé.

Voilà donc un projet qui m’a pris du temps (pas moins de 5h ou 6h), coûté un beau coupon de tissu (3m de tissu quand même… heureusement que je l’avais eu un peu soldé) et m’a ôté un peu de confiance à moi. Je ne sais pas si je retenterai un jour ce modèle tant j’ai été déçue. Et si ça arrive, ce sera avec un tissu coton ! Et pourtant, mon tissu viscose était tellement joli et parfait pour cette jupe…

Comme il ne faut pas rester sur un échec, je me suis aussitôt remise en selle avec 2 nouveaux projets : une robe (avec une toile cette fois histoire d’être sûre de moi) et un projet d’une grande simplicité que j’ai déjà fait. Les photos bientôt !

Couture simple pour enfant sage : le pantalon

17 octobre 2015 at 15 h 01 min

Toujours pour le même petit garçon, j’ai voulu compléter le gilet avec un pantalon simple, celui du livre Couture simple pour enfants sages. J’ai choisi un velours milleraies crème, même si c’est salissant car je trouvais que c’est ce qui se mariait le mieux avec le bleu du gilet Yasuo. J’ai fait les poches non pas carrées comme sur le modèle mais plus travaillées, et j’ai aussi utilisé le tissu pour faire des revers.

Août 2015 - 002-2

Cousu en 3/4 ans le pantalon se révèle beaucoup trop grand !! Pas grave, il sera porté l’an prochain…

Et voilà l’ensemble complet !

 Août 2015 - 002-1

Gilet Yasuo, le retour

16 octobre 2015 at 14 h 53 min

J’ai eu envie de coudre des petites choses pour offrir aux petits de mes amies de lycée que j’avais invitées à la maison. Pour un petit mec de 3 ans, je me suis décidée pour le gilet sans manches Yasuo du livre Esprit kimono pour les petits. J’ai sorti des coupons achetés à la foire aux coupons à la mercerie à côté de chez moi : tissu polaire pour l’extérieur, et coton à motifs pour l’intérieur.

Ce modèle est très simple à faire et taille idéalement contrairement à d’autres de l’ouvrage . Je n’ai pas joué sur le côté réversible, car ce n’était pas une réussite la dernière fois. Et j’ai remplacé les boutons par des pressions car je trouve que c’est plus pratique (et j’ai un peu honte de le dire, bien plus simple à poser !!)

Gilet Yasuo

Tissus utilisés pour le gilet Yasuo :
Polaire bleu à pois (mercerie Laines et Tissus)
Coton motifs animaux (mercerie Laines et Tissus)
Autres fournitures :
4 boutons pression

Sac « Made in China »… by moi !

9 octobre 2015 at 11 h 45 min

Pour cet été, j’ai eu une envie subite de me faire un sac. Quand je dis subite c’est subite : décidé le jeudi, fini le dimanche !! Mon ancien sac, datant d’il y a 5 ans ne me paraissait pas être ce qu’il me fallait pour les vacances (beaucoup de balades prévues). Je voulais un sac avec une bandoulière modulable. Et assez petit.

J’ai donc vu ce modèle qui m’a tout de suite plu. Des poches, simple à faire, mais avec des détails qui faisaient soigné (passepoil, bride, fermeture).

Couture_2015-09-06_[2879]-13

J’avais acheté peu de jours avant un coupon de lin rose, un autre de coton violet et j’avais un coton vert à motifs géométriques : trois tissus qui selon moi se mariaient à merveille ! Ce n’est pas l’avis de tout le monde mais je m’en moque, c’est MON sac. J’ai choisi un biais à fleurette pour accompagner le tout.

La couture a été assez simple, et même le passepoil ne m’a pas posé souci. Je me suis par contre compliqué la situation toute seule en décidant de faire cette besace plus petite que le modèle ne le prévoit, et j’ai bien fait car du coup la taille est idéale selon moi.

Couture_2015-09-06_[2875]-11 Couture_2015-09-06_[2877]-12

Il m’a suivi toutes les vacances et est très solide. Je l’adore !! Voilà qui m’a permis de voir que je vais pouvoir me faire d’autres sacs pour varier.

Chapeau N°2

4 octobre 2015 at 14 h 44 min

Chose promise, chose due : je me suis fait un nouveau chapeau du livre chapeau et cie. J’ai hésité sur le modèle et j’ai finalement choisi un chapeau un peu dans l’esprit « Jane Austen » avec un plissé au dos. Pour le tissu, j’ai pris du lin crème un peu épais trouvé chez ma maman. Modèle ultra simple et rapide à faire, et qui donne envie de coudre d’autres chapeaux de ce livre !!

J’aime beaucoup le modèle même si le rendu est un peu bizarre. Par contre je ne pense pas que ce soit le type de chapeau qui m’aille le mieux.

Couture_2015-09-06_[2903]-19 Couture_2015-09-06_[2904]-20