Vestiaire scandinave de Annabel Benilan

9 octobre 2018 at 11 h 50 min

 

 

Burda : le chemisier

22 septembre 2018 at 13 h 04 min

Toujours dans ma folie estivale de me coudre des hauts, j’ai enfin tenté le chemisier , du Burda de décembre 2015 (magazine que j’avais à l’époque acheté presque uniquement pour ce modèle). Après beaucoup d’hésitations, j’ai décidé de le coudre avec un tissu à rayures très agréable au toucher, et qui me semblait bien convenir au modèle.

Côté patron, toujours rien à dire. Décidément, les Burda sont juste magiques de ce point de vue, tout s’emboîte bien… une fois qu’on a compris les explications de montage.

Ma déception sur cette cousette provient du fait que le modèle est vraiment très ample, ce qu’on ne voit pas forcément sur les photos présentées dans le magazine. Ce serait à refaire, je réduirais très nettement les manches, car lorsque j’ai le chemisier dessus j’ai l’impression de faire « clown ». Les épaules également font très bizarres, je les ai retravaillées mais malgré ça le côté « épaulettes » subsiste et je n’aime pas ce que ça donne sur moi.

Il a fallu également rajouter des pressions qui ne sont pas sur le modèle, sinon c’était importable car ça « baillait » trop.

Assez déçue donc, je ne suis pas certaine d’arriver à porter ce chemisier. C’est vraiment dommage car j’adore le toucher du tissu qui et très confortable !

Tissu pour le chemisier :
Coton à rayures (Les Coupons de Saint-Pierre)
Autres fournitures pour le chemisier :
Biais noir (mercerie Laines et Tissus)
Boutons pression (mercerie Laines et Tissus)
Élastique (mercerie Laines et Tissus)

Tee-shirt à plumes (n°123 Burda Style Septembre 2012)

6 mai 2018 at 13 h 27 min

Un nouveau modèle d’un ancien Burda (Septembre 2012 ) : le tee-shirt basique ! C’est un modèle assez populaire, et après l’avoir cousu je sais pourquoi. Il est vraiment très très simple et tombe juste parfaitement ! Et les empiècements au niveau des épaules ajoutent un petit « plus » qui donnent de l’originalité au modèle qui serait fade sans cela.

Difficultés sur ce modèle : zéro. Avec la surjeteuse, ça a été cousu en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Après mon échec sur les ourlets avec mon haut manches courtes, j’ai travaillé ce souci avant de me lancer et là, c’est juste impeccable, rien ne baille ou ne se défait. Le tee-shirt était cependant un peu trop long, j’ai coupé plus court (15 cm au moins) pour avoir une longueur qui me convienne.

Aucun doute que je décide de refaire ce modèle en plusieurs déclinaisons, surtout maintenant que le patron est fait et que ça ne me prendra pas plus d’une heure !! Avec un tissu qui plaira à monsieur cette fois…

Tissus pour le tee-shirt :
Jersey motif « plumes » (Tissus.net)
Autres fournitures pour le tee-shirt :
Bouton pression (mercerie Laines et Tissus)

Chemisier version gris perle (n°107 Burda Style Janvier 2008)

5 février 2018 at 13 h 35 min

Et voilà ma dernière création de l’été : le chemisier du Burda n°107 du Burda de janvier 2008 . C’est le dernier modèle que j’ai cousu pour moi dans ma folie de remplissage de ma garde-robe. Il me faisait de l’œil depuis un bon moment, mais je me méfiais car j’ai encore un peu peur des chemisiers.

Je me suis d’ailleurs dégonflée au dernier moment : j’avais prévu de le faire avec un col claudine (sur le modèle n°108 avec des manches courte), et au dernier moment j’ai choisi un col Mao, beaucoup plus simple à faire. Pour le reste, j’ai bien suivi le modèle à manches longues avec la patte de boutonnage cachée sur le bas du chemisier. Une nouveauté pour moi, qui m’a obligée à faire une grosse gymnastique cérébrale pour comprendre comment faire. Décidément, les explications des magazines Burda sont une plaie !

Ce modèle possède des pinces dans le dos, mais pas sur l’avant. J’aime énormément ce chemisier qui change vraiment des modèles classiques. Je me suis énormément appliquée, j’ai fait attention car je tenais à le réussir. Mission remplie en tout point, il est juste parfait !!

J’ai des doutes concernant les poignets, mais je n’ai pas fait d’erreur de montage, et le rendu qui me semble étrange vient surtout du fait que le tissu choisi est légèrement épais. Après avoir fait un autre chemisier, j’ai trouvé d’où vient mon erreur. Y’a pas à dire, les explications Burda ça ne vaut rien, heureusement qu’on peut trouver ailleurs les bonnes solutions !

Parlons-en de ce tissu ! Je l’ai acheté chez Toto tissu, et c’est une merveille ! Un satin de coton gris perle, satiné juste ce qu’il faut. Il capte bien la lumière, j’adore le rendu. Le chemisier est vraiment très chic, un régal à porter.

Ça ne se voit pas mais je l’adore !

Le seul point un peu négatif (oui, même quand j’adore, je trouve des choses à redire) c’est… le col Mao !! Quand il est boutonné, c’est vraiment très serré. J’ai donc pris l’habitude de laisser le dernier bouton ouvert.

Ce qui est sûr, c’est que je vais certainement coudre la version été quand j’aurais le temps.

Tissu pour le chemisier :
Satin de coton (Toto tissus)
Autres fournitures pour le chemisier :
Boutons (récupérés sur une chemise de monsieur qui était à jeter)

Burda de février 2013 : le tee-shirt n°126

11 décembre 2017 at 21 h 09 min

Voici mon premier essai pour coudre du jersey avec ma surjeteuse : le tee-shirt n°126 du Burda de Février 2013 (n°158), assez basique mais très joli. La patron a été fait en très peu de temps (il ne comporte que 3 pièces), les pièces découpées très vite dans un jersey acheté lors d’une foire aux coupons.

Verdict : coudre du jersey à la surjeteuse c’est juste un régal !! Même plus peur. Par contre, j’ai fait une grossière erreur pour coudre l’ourlet. C’est flagrant sur la photo !

Ma surjeteuse ne permet pas de le faire, j’ai donc acheté une aiguille double pour coudre l’ourlet avec ma machine à coudre (ce n’est noté nulle part qu’elle ne le fait pas, j’ai donc testé et ça marche !!) Toute heureuse et après des tests, j’ai cousu l’ourlet. Mais ça a donné un raté car je ne savais pas que lorsqu’on coud du jersey avec une aiguille double à la machine à coudre il ne faut surtout pas utiliser un point jersey sinon le tissu se détend. Mon haut est donc importable. Mais si on tire un peu sur le tee-shirt, on ne voit plus rien !

Tu le vois le sourire ravi de la fille qui a triché ?

Ce n’est pas grave, c’était de toute façon un test. Ce modèle me plaît énormément.  Il est si simple à coudre que je le referai correctement dans un autre tissu, voire avec des manches longues.

Tissu utilisé pour le tee-shirt :
Jersey à flèches (mercerie Laines et tissus)

Burda de Février 2013 : le haut 135

5 décembre 2017 at 13 h 17 min

Encore et toujours cet été, dans ma période « je couds pleeeeiiiin de choses pour moi », j’ai enfin réalisé le haut 135 du Burda de Février 2013 (n°158). Modèle ultra basique et simple, mais avec un rendu que j’aime beaucoup. En plus, il faut peu de tissu pour le coudre, c’était parfait !

J’ai choisi un coupon que j’avais acheté assez récemment (entendre par là « il y a moins d’un an » car j’ai certains tissus dans mon armoire depuis mes débuts en couture… soit 5 ans !) Sa couleur particulière et sa texture faisait que j’avais très envie de l’utiliser pour ce haut. La texture fluide est compliquée à travailler, mais avec un modèle simple j’étais sûre d’arriver à m’en sortir.En effet, j’ai très vite cousu le tout. Pour agrémenter, un biais de satin noir m’a semblé parfait.

J’avoue avoir été un peu déçue au début par ce haut car il taille large et est assez long, ce qu’on ne voyait pas sur les photos du magazine. Cependant, ce n’est pas très grave, on peut agrémenter avec une ceinture ou simplement le rentrer dans le pantalon.

Monsieur n’est cependant convaincu ni par la couleur, ni par la forme et encore moins par le nœud devant. Bref, il n’aime pas ! Tant pis, c’est moi qui porte ! Et je trouve ça très joli, j’adore et en plus c’est un régal à porter car la matière est douce et agréable.

Tissu pour le haut 135 :
Tissu polyester (Tissus.net)
Autres fournitures pour le haut 135 :
Biais satin noir (AlittleMercerie)

Élégance et sobriété : la tunique n°5

1 novembre 2017 at 12 h 30 min

Toujours cet été, j’ai décidé de me lancer dans un modèle très souvent vu sur internet du livre Elégance et sobriété : la tunique n°5.

J’avais vu énormément de versions différentes, et j’avais envie de me lancer dans un modèle japonais avec des pinces. C’est souvent l’élément compliqué de ces patrons, car les japonaises ayant une morphologie différente de la notre, le buste et les pinces sont souvent à modifier. J’ai suivi des indications pour rectifier le patron et je me suis lancée.

Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est un raté. Je ne sais pas comment je m’y suis prise, mais avec mes rectifications le buste est beaucoup trop long. Et comme j’avais lu que le modèle était trop ample, j’ai réduit pour avoir moins de fronces… beaucoup trop réduit, car c’était alors trop serré ! J’ai essayé de rattraper le coup en ajoutant des fentes sur les côtés. Fentes qui sont malheureusement trop longues…

Bref, le résultat n’est vraiment pas à la hauteur, et pas mettable en dehors de la maison.

 

Je ne suis cependant pas découragée, je pense refaire ce modèle sans modification, je suis certainement qu’il tombera bien mieux.

Tissu pour la tunique :
Coton à fleurs (stock)
Autres fournitures pour la tunique :
Biais satin blanc (mercerie Laines et Tissus)

Toiles de jouy et indiennes

3 octobre 2017 at 14 h 57 min

Lors de l’une de mes incursions chez Noz, je suis tombée par hasard sur l’ouvrage Toiles de jouy et indiennes de Kumiko Nakayama-Geraerts. Après bien des hésitations et une réflexion de quelques jours, je me suis décidée à l’acheter. Et sans le regretter par la suite, d’autant plus que l’avantage des livres acheté chez Noz, c’est qu’en général ils coûtent 4 fois moins cher qu’achetés ailleurs, voir plus s’ils sont épuisés !!

Sont présentés dans cet ouvrage plusieurs modèles, allant d’accessoires aux vêtements. L’avantage c’est qu’ils sont ici présentés avec des tissus toiles de jouy ou indienne, mais que rien n’empêche de les moderniser avec des tissus plus actuels.

J’adore certains projets présentés car ils sont vraiment originaux, et je ne les ai pas trouvé ailleurs, que ce soit dans des livres ou sur Internet. Et ça c’est assez rare pour le souligner ! Je pense notamment au porte-clé USB ou au sac cabas du marché.

Je suis plus réservée sur la partie consacrée aux vêtements par contre, notamment parce qu’il n’y a qu’une seule taille proposé (38/40 pour la robe adulte, 6/8 ans pour la robe fillette).

Un autre point qui me chiffonne un peu est que les explications ne sont pas schématisées, et qu’il peut sembler ardu de s’y retrouver. J’espère que cela ne me posera pas de problème quand je voudrais coudre l’un des ouvrages de ce livres.

Pour le prix, je suis plus que satisfaite de mon achat !!

Little Girl : la robe R version tunique

11 août 2017 at 19 h 38 min

On continue dans les cousettes faites pour la puce pour l’été dernier : une tunique inspirée du livre Little Girl. Cette fois-ci, j’ai choisi un modèle que j’ai déjà cousu pour une de mes cousines. J’ai cependant transformé la robe en tunique car la puce est à un âge où les robes… bref, où on n’aime plus trop les robes ! Elle m’a d’ailleurs bien répété : pas de jupe ou de robe ! Cette année c’est un autre discours, elle voulait une robe. Bref…

Le tissu a été sélectionné par la puce. A ma grande surprise, son choix s’est porté sur un vichy rouge tout simple. S’il était dans mon stock, c’est qu’il me plaisait, mais j’avoue que je ne l’aurais pas forcément utilisé pour faire un haut ! Et encore moins pour coudre quelque chose pour la puce.

Le patron a été fait très vite, le tissu coupé très vite. Une fois cela fait, je me suis de suite rendue compte que… et oui comme quasi tous les autres modèles du livre, c’était trop large ! Vraiment beaucoup beaucoup trop. J’ai donc recoupé et réduit l’ampleur d’au moins 4 cm. Et en surjetant les côtés, le drame est arrivé : j’ai fait une bêtise, et déchiré le tissu. Perdu pour perdu, j’ai décidé de recouper encore, et de modifier la ligne générale du bas. Au pire, si c’était trop petit pour la puce cela servirait à une des petites filles de mon entourage. Et je dois avouer qu’une fois fini j’ai eu le sentiment que la puce n’arriverait pas à l’enfiler car trop étroit pour elle.

Contrairement à la version précédente où j’avais utilisé un biais pour border l’encolure, j’ai cette fois-ci suivi le modèle du livre et choisi une dentelle toute simple.

Et voilà, fin du suspense : la puce a une tunique qui lui va juste pile comme il faut ! Il y a encore une petite marge sur les côtés qui fait que ce n’est pas trop étroit et qu’elle s’y sent à l’aise. Je dirais même plus : elle a A-DO-RE cette tunique et sautait littéralement de joie en l’essayant. Lorsque je lui couds quelque chose, je sais de suite si elle va le porter ou pas : là c’est sûr, ça a été son must des beaux jours !!! Je ne vous raconte pas le drame que ça a été cette année quand elle a voulu le remettre et qu’il s’est déchiré car trop petit.

Tissu utilisé pour la tunique :
Coton vichy rouge (mercerie Laines et Tissus)
Autres fournitures utilisées pour la tunique :
Dentelle (mercerie Laines et Tissus)
Fermeture à glissière invisible (mercerie Laines et Tissus)

Little girl : la blouse B

8 août 2017 at 19 h 20 min

Voici encore une cousette issue de l’excellent livre Little Girl. Cette blouse me faisait de l’œil depuis longtemps déjà. J’ai fait le patron en taille 120cm, sans jamais trouver le temps et le tissu pour faire une jolie robe pour la puce. Cette année, je me suis lancée mais avec la version blouse.

Le patron a été très simple à faire : taille 130cm rallongé en 140cm car la puce est fine et grande. J’ai choisi un coupon de tissu acheté à la foire aux coupons (décidément, j’achète un peu trop à ces foires aux coupons, ça remplit énormément mon stock !!) Le problème avec ce tissu c’est qu’à la base il ne plaisait pas trop pour à la puce, mais parmi les tissus qu’elle avait sélectionnés aucun n’aurait convenu pour ce modèle (ou alors je n’avais pas assez de métrage). Le tout a été assez vite cousu car il n’y a aucune difficulté particulière. J’ai trouvé que le nœud faisait un peu trop « fillette » pour la puce, et je l’ai remplacé par des boutons pression. Choix largement approuvé par la principale intéressée ! Le résultat me plait davantage et donne une blouse un peu plus moderne et passe-partout.

Je dois cependant faire un reproche aux patrons de cet ouvrage : les modèles sont presque toujours très évasés, et ont un côté bouffant qui peu parfois rebuter. Par ailleurs, les manches papillons sur ce modèle sont très particulières, et ni la puce ni mon chéri ne les ont appréciées ! Qu’à cela ne tienne, avec un bouton pression et une petite astuce, le modèle redevient très classique et plait beaucoup à la puce ! Et le tissu qu’elle ne trouvait pas beau à la base lui convient très bien sur ce modèle ! Et en plus ça lui va bien, que demander de plus ?

Tissu utilisé pour la blouse :
Tissu coton à motifs (mercerie Laines et tissus)
Autre fournitures :
Boutons pression (mercerie Laines et Tissus)